degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

mercredi 17 mars 2010

pourquoi j'ai voulu avoir un blog

 Je l'ai vraiment désiré ce blog, cela faisait bien longtemps que je remettais au lendemain ce  que j'imaginais être un travail de titan. Et puis j'ai pris le temps d'y réfléchir et ma fille m'a soutenu dans cette entreprise. Ses conseils je les suis pas à pas, et puis me voila enfin seule aux commandes. Pourquoi  j'ai voulu ce blog ? Parce que je n'ai pas trouvé ce qui correspondait à mes attentes. Quelles sont elles me direz vous ? Eh bien ce qui me tient à coeur c'est de pouvoir communiquer avec des personnes pour qui le textile, les voyages, l'histoire sont intimement liés. Lors de mes voyages lointain j'ai toujours un but : rencontrer des artisans, des créateurs, des artistes et rapporter dans mes valises un peu de leur savoir faire, et beaucoup de souvenirs textiles
 C'est une passion dévorante que mon quotidien me permet d'assouvir. J'ai de la chance, je travaille dans  un domaine ou le tissu est l'objet principal,  puisque j'ai ouvert  une boutique il y a 25 ans  De Gilles Tissus. Je suis née dans une famille qui travaillait dans le tissu , alors mes racines  je les assume avec joie. Cette connaissance du monde textile qui m'a été transmise j'aimerai à mon tour la transmettre .  Le domaine textile est loin d'être un sujet futile, parler chiffon n'est en rien insignifiant parce que à travers le tissu c'est l'économie, l'histoire, la science, la société qui se reflète. On voyage d'un continent à l'autre, on travers les siècles de notre histoire c'est passionnant. Il est possible de "lire" les tissus comme un livre, il n'est qu'à déchiffrer les mots : textile, tisser, texte... Il me semble que ce blog pourrait être le lieu idéal pour des échanges autour du tissu. Cependant comme les jours ont 24 heures,  et les semaines des week -end, j'ai aussi d'autres points d'intérêt: les voyages,   la cuisine, le théâtre, le cinéma Pourquoi se limiter ? Quand on aime on ne compte pas. 

lundi 8 mars 2010

des tissus de la fin d'un monde

 Nous voici à l'ère des tissus intelligents mais est ce pour autant que les tissus du siècle dernier étaient idots? Peut être. Cependant entre un tissu technique et une étoffe pleine de sensualité je n'hésite pas. Je saisie à bras le corps la seconde. Pourquoi ? Parce que  j'adore les tissus , les vrais, ceux qui parlent, ceux qui se froissent, ceux qui vivent, ceux qui sont remplis de souvenirs. Ai je besoin d'avoir un vêtement dans lequel sont placés des capteurs électroniques, ai je besoin d'un vêtement qui mesure mon rythme cardiaque, ai je besoin de collants qui libèrent grâce à des capsules emprisonnées dans les fibres, des matières qui vont hydrater ma peau? Non Je peux tenir mon I pod toute seule près de mon oreille, je suis capable de mettre de la crème sur mes jambes si ma peau est déshydratée, et en plus je peux selectionner mon produit hydratant,  et si j'ai des problèmes cardiaques, alors je vais voir un cardiologue. Chacun son métier, et les tissus ne remplacent ni les médecins, ni les ordinateurs, ni les conseils des esthéticiennes...
Si je ne vais pas sur la lune, si je n'escalade pas des sommets à plus de 5000 m si je ne fais pas de natation de compétition, si je ne dors pas dans un igloo, encore que, mais ça je vous le raconterai un autre jour, alors les fibres naturelles me suffisent amplement. Elles ont naturellement ce que les hommes cherchent à produire industriellement.  Bien entendu les fibres synthétiques sont nécessaires, et dans la vie quotidienne, elles nous aident nous dépannent, nous font gagner du temps, mais elles ne sont  pas indispensables comme les fabricants, les publicitaires, les commerçants (les autres) voudraient nous le faire croire.  Moi j'aime le bruit de la soie, l'odeur de la laine mouillée, le toucher frais d'un   lin. Ce sont des fibres qui évoquent des souvenirs, qui mettent en émoi les cinq sens, ils vont se patiner, vieillir plus ou moins vite plus ou moins bien, comme nous en somme, ils sont vivants. On peut avoir une passion pour le toucher d'un satin de soie, comme une caresse, mais aussi une répulsion pour le toucher d'un velours, on peut rêver, on peut se souvenir,  on peut accoler des adjectifs aux tissus  fabriqués avec des fibres naturelles mais que peut on dire d'un tissus technique? Ce polyester est vraiment  est performant, ce polyamide  est pratique et léger,  et infroissable en plus.. Intelligent parce qu' il évacue la transpiration, il maintient le corps au sec, au chaud, au froid ? et  la part du rêve? Et la sensation tactile. Lorsque l'on parle de seconde peau pour les sous vêtement, n'oubliez pas que  la première peau c'est la votre?   Mais en réalité la laine n'est elle pas infroissable, n'evacue t elle pas la transpiration, ne tient elle pas le corps au sec? Serait elle intelligente sans le savoir? Demandez donc à Monsieur Jourdain...
Bientôt c'est au musée que l'on découvrira ce avec quoi nos mères et nos grand mère se vêtaient parce que les moires, les ottomans, les gazars, les organza, les bengalines, ou encore les failles de soie, les gabardines de coton, les satins de coton, les seersuckers  seront devenus les tissus d'un autre monde. Le souvenir de ces étoffes   sera "la madeleine" pour tous (tes) les passionnés qui portent haut et fort la mémoire des tissus