degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

mardi 30 novembre 2010

Les trésors de Venise

Il y  a Venise et Venise. La ville que l'on visite pour la première fois, avec les gondoliers, le grand canal, la place San Marco, la Fenice, le Rialto et puis il y a la ville dans la ville avec des palais et des maisons délabrées, les canaux secondaires et les vieux vaporettos bondés du matin au soir, et puis il y a les personnages qui ont marqué Venise  par leur activité,  leur créativité, leur art...Mariano Fortuny fu un de ceux qui ont laissé leur emprunte à Venise. "luxe,calme et volupté" peut résumer l'atmosphère de son palais transformé en musée .
un gondolier et sa  gondole
l'usine Fortuny 
 le grand canal

Un empire à lui tout seul, un érudit , un homme multiple  chercheur, scientifique, peintre, décorateur.



 Dans le domaine du textile il a réussi à innover en se souvenant du passé et en le réactualisant avec passion et savoir faire.
 Sa réussite son chef d'oeuvre suprême c'est la soie plissée utilisée pour la fameuse robe Delphos.


 Sa technique  il la fit breveté et depuis personne, personne non vraiment personne pas même un japonais pourtant célèbre pour ses plis n'a encore réussi à faire aussi bien. Le miracle c'est la souplesse, la fluidité, la sensualité, le tomber de ces vêtements plissés. 
  Les couleurs, oh oui les couleurs, cet homme fut également un coloriste merveilleux, subtilités des tons, douceurs des harmonies, originalité des motifs et des couleurs. Fortuny réinvente la couleur, sa palette est si particulière, j'aime, j'adore, je pourrais vivre dans un univers décoré par Fortuny des fauteuils, aux rideaux en passant par les murs, les lits, les abats-jour, et je pourrais me contenter d'une garde robe Fortuny, robes, pantalons, chemises de nuit...



Fortuny fut un grand homme pour la mode et mon modeste hommage est des plus sincères.




















 Alors oui, j'aime Venise, ses gondoles, ses touristes, le bruit des vaporretos,
 et le musée Fortuny qui se love dans l'ancien palais de la famille Fortuny

jeudi 18 novembre 2010

boîte aux lettres pour les collectionneuses des vêtements de poupées de Modes et Travaux

Je profite de cette tribune pour lancer une suggestion proposée par de nombreuses clientes de province
 Si vous êtes une adepte des vêtements des poupées de Modes et Travaux, si vous habitez un lieu éloigné d'une grande agglomération, vous pourriez peut être vous faire connaître région  par région afin de  regrouper vos achats, échanger des patrons, des idées, des trucs et astuces. Je me propose d'être votre boite aux lettres. Ensuite lorsque vous serez plus nombreuses, vous serez en mesure de créer votre blog.
Voici la première qui se lance
Madame Eschenbrenner  qui habite en Haute Savoie : 496 chemin de la combe 74190 Passy.
Je souhaite  longue vie à cette jolie  idée, qui  vous rapprochera  les unes des autres.

jeudi 11 novembre 2010

Une visite joyeuse et soyeuse chez des soyeux lyonnais

Un petit séjour à Lyon et dans la région comme chaque année pour rencontrer les soyeux et regarnir les rayons de la boutique. Cela pourrait ressembler à de la routine et pourtant non.  C'est chaque fois une plaisir, un émerveillement, j'ai été comme chaque fois émue de voir tant de belles choses made in France. Dans les rayonnages, les rouleaux de tissus dans un joyeux désordre semblent attendre que quelqu'un vienne les réveiller. Ils sommeillent, certains même hibernent, alors  je fouille, je déplace, je cherche, je m'amuse de mes découvertes. Juchée sur une gigantesque échelle, moi qui ai le vertige, je ne ressens plus cette peur du vide, car les tissus remplissent tout l'espace, ils m'aveuglent, ils me comblent. Que du bonheur !


Voilà un rouleau qui était caché,  en voici un autre si lourd que personne n'a voulu le soulever et celui-ci est plein de poussière, un autre tout en haut est si mal roulé qu'il n'attire pas les convoitises des acheteurs, mais à moi il me plaît, d'ailleurs ils me plaisent tous, le plus difficile c'est de choisir.


 Ma selection effectuée, j'inspecte ces pièces de tissus désinvoltes, nonchalemment entassées sur un chariot boiteux. Mais je sais que bien vite ces tissus seront dans la boutique et bien roulés, bien présentés, ils vous tireront des ho, des ha, des bravos, des rires, des émotions… Venez au spectacle des tissus.  Pour vous, ils viennent remplir nos étagères et vous offrent tout ce dont ils sont capables,  ils vont à nouveau faire les frivoles, les délicats, les délurés, les sophistiqués, les guignols...
Maintenant c'est à vous de jouer, de les découvrir, de les utiliser à votre guise.
Le monde du textile est  un univers ludique, il me passionne, m'enchante et chaque jour ou presque me donne raison d'avoir tant misé sur lui. Je rencontre des personnes aussi curieuses que moi, aussi amoureuses des mots du tissus, des amateurs de matières premières, des collectionneurs de couleurs, des fabricants passionnés par leur travail. Ce domaine si vaste réserve encore bien des secrets et des trésors.
Mais sans Lyon, ses canuts,  monsieur Jacquard, les grandes maisons qui perpétuent la tradition textile de cette région  nous n'aurions pas ce patrimoine, cette renommée, ce fabuleux trésor.
Lyon, c'est  les souvenirs de l'enfant qui suivait ses parents dans les usines textiles, premiers pas dans le métier très jeune ; c'est aussi le plaisir de retrouver année après année des amis rencontrés lors de voyages lointains, et  des fournisseurs  comme Gilles de chez Bouton Renaud, ou Franck chez Bucol. Ces industriels tiennent encore une part du marché mondial du textile grace à leur savoir faire unique et leur passion. Ils exportent dans le monde entier une marchandise rare et précieuse.

Chez ce veloutier on tisse, on teint, on peint, on brode sur un velours de soie, matière sensuelle,  gracieuse et lumineuse.


Sur la grande table on "accroche" le tissu afin de le maintenir en place.


Les carrés de soie sont prêts à être découpés. Il deviendront de magnifiques foulards.

Sur ces tables, le tissu tendu est prêt à recevoir les couleurs.
Elles sont appliquées à la main par un tamponnage sur chaque motif, il y a autant de passages que de couleurs.

 Dans le bas de l'image vous apercevez le tissu avec les motifs blancs, sur le haut de l'image les motifs on été mis en couleur, toujours à la main.



 Ici le motif a été peint. Le produit est prêt.
Et voilà une main experte qui à l'aide d'un tampon imbibé de teinture va colorer chacun des motifs

Chez ce soyeux on tisse pour recouvrir les sièges de somptueux damassés, pour habiller les fenêtres d'une féerie scintillante de taffetas changeant, pour remplir les dressings d'un joyeux cortège de satin duchesse aux couleurs acidulées.



 Les grands couturiers du monde entier connaissent ces adresses de rêve... Et moi,  je vous convie à    venir découvrir  le résultat de ce savoir-faire lyonnais qui dans sa globalité peut avoir sa place dans notre rubrique Grand Textile Classé.