degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

lundi 12 septembre 2011

Les recettes pour bien laver le linge sale de la famille



Voici la rentrée, voilà que reviennent toujours et encore les mêmes préoccupations  quotidiennes qui font de l’entretien du linge un des moments les plus détestables …
Encore laver, encore repasser, et parfois malgré la routine encore se tromper, encore retrouver un pull que l’on adorait réduit de trois tailles, un T-shirt blanc ravissant rose pale  à l’origine devenu d’une couleur très très incertaine,   des chaussettes détenues qui tombent lamentablement sur les chevilles, un slip « seconde peau » si raffiné dans son coloris poudré devenu gris sale…aa Et puis la rentrée c’est aussi l’acquisition de nouveaux vêtements dont on n’a pas toujours le temps de vérifier la composition Alors  je vous propose un pensum, un petit résumé de ce qu’il faudrait faire pour ne plus devenir verte de rage en sortant les articles de la machine à laver et transformer l’enfer du  repassage en un moment charmant, l’ipod sur les oreilles avec une musique zen… 

Ce qui suit  va essentiellement toucher l’entretien des fibres naturelles de base, les fibres chimiques et les cas particuliers nécessitant un entretien spécifique seront traités ultérieurement. En ce qui concerne la soie je passerai plus vite car un article lui a déjà été consacré au mois de juin.
Lavage à la main ? A la machine ? Nettoyage à sec ? En fonction de la nature des fibres et de la confection du vêtement  cela peut être au choix ou pas.
 Les fibres textiles peuvent se laver elles ne craignent pas l’eau, mais une fois transformées en vêtement, il y a parfois des contre indications lorsque le tissu dans lequel est coupé le vêtement est ennobli (teinture, décorations, entoilage, flocage, moirage) ou bien lorsque le vêtement est doublé, entoilé, pailleté, brodé . Si un vêtement est doublé, il faut savoir de quelle matière est composée la doublure, si un vêtement est brodés, il faut savoir si le fil utilisé pour la broderie est grand teint, si un vêtement est entoilé il faut vérifier si la toile est cousue ou collée.
 Les conditions d’entretien changent en fonction de ces éléments et parfois il est impossible d’éviter le pressing. Peut on se fier aux étiquettes cousues dans le vêtement précisant les règles d’entretien ? Hélas pas toujours. Trop souvent les fabricants pour se prémunir contre toute réclamation, préconisent un  nettoyage à sec, mais vraiment c’est du gâchis lorsque cela s’applique par exemple à un pantalon ou une chemise en lin… Rien de mieux qu’un bon lavage pour embellir un article en lin alors qu’un  séjour dans un pressing va le raidir, l’enlaidir, lui ôter tout son charme . 
Il faut savoir doser, apprécier, choisir, décider et pour cela ces quelques lignes vont vous être précieuses. 

Le mode d’entretien  adapté ne doit entrainer ni rétrécissement ni décoloration, ni altération de la matière première C’est donc à vous de savoir si oui ou non vous pourrez mettre votre vêtement dans le tambour de la machine à laver le laver à la main ou le porter au pressing. Lors de l’achat d’un vêtement ou d’un tissu il faut prendre en compte dans le prix d’achat les dépenses et le temps engendrées par l’entretien. Parfois un achat semble bon marché,  mais à l’usage on s’aperçoit que le prix de départ n’est rien comparé au prix de l’entretien et ou au temps passé (Le repassage délicat, le temps d’aller et de revenir du pressing voilà des détails à ne pas négliger)
On aller au plus rapide, au moins cher, au plus simple ou au plus cher, au plus compliqué, au plus long. L’essentiel est de ne pas se tromper. 
Quelques conseils  : ne mettez jamais en machine à laver et en machine à sécher un article portant une étiquette  « nettoyage à sec uniquement » par contre tentez un lavage main pour les articles de petite dimension
Les apprêts de finitions simplifient parfois l’entretien des étoffes et minimisent d’éventuels dégâts ; c’est le cas pour les articles étiquetés easy care, valables pour le linge de maison (draps, nappes ou housse de couette) mais sachez en même temps qu’un article pur coton, traité easy care, perd automatiquement sa pureté, et que le traitement du coton se fait avec des produits chimiques qui enrobent la fibre. Cela c’est simplement pour vous prévenir si   vous avez décidé d’acheter un article pur coton. Sachez que 100%  ne signifie pas uniquement 100% de coton, ce label autorise 10% de fibres diverses… Donc « pur coton » « easy care » impossible ; seule la mention pure (pure laine vierge, pur lin, pur coton) certifie qu’il n’y a pas d’autres fibres.
Si vous aimez les vêtements en fibres naturelles, il faut savoir que pour les conserver en bonne forme, vous devrez faire quelques efforts, pas  inhumains, mais  c’est toujours un peu de temps , de la patience et  du bon sens et du savoir faire . Vous en serez récompensée parce que porter un pull en pure laine, dormir dans des draps en coton c’est encore un luxe à la portée de toutes celles et ceux qui sont prêt à faire un petit  sacrifice pour un grand confort. 
 Il n’existe pas de tissus magique, de tissu qui combinent toutes les qualités  inusable, intâchable, infroissable, léger, respirant, chaud et froid, naturel, écologique, anallergique, bio… Alors il faut choisir entre le mieux et le moins pire en fonction de la destination  et du  temps que vous pouvez consacrer à leur entretien.

LES FIBRES ANIMALES

Généralités
Les fibres naturelles d’origine animales supportent l’eau tiède et les lessives douce,  nécessitent un rinçage généreux, un essorage très léger, un repassage à température basse soit à la vapeur soit avec une patte mouille, sur l’article humide et sur l’envers. 
Si vous avez de la place, si vous avez la chance d’avoir une buanderie je vous conseille de regrouper dans une boite tout ce dont vous aurez besoin pour le lavage  à la main des tissus délicats  (laine et soie), pour le détachage de la laine et de la soie : un savon en paillettes,  un savon de Marseille, du shampoing doux et non parfumé, du vinaigre d’alcool blanc, de l’eau oxygénée, de la terre de Sommières pour les taches de graisse (en vente dans les grandes surfaces) 

C’est curieux parce que dans tous les articles détaillant les milliers de sortes de taches possible, on vous explique comment les faire disparaitre, plus ou moins, mais rarement on associe les détachants à la matière du support. Alors attention si le chlore (eau de Javel) est interdit sur les fibres animales, et certaines fibres chimiques  il est recommandé pour détacher les fibres  végétales. 

LA LAINE
Soins spécifiques de la laine
C’est une fibre plus solide sèche que mouillée, donc à manipuler avec délicatesse durant le lavage. Une eau trop chaude altérer ses qualités et son aspect irrémédiablement :  le tissu se feutre et par conséquent le vêtement rétrécit. Il est difficile voir impossible de revenir en arrière. Attention, ce n’est pas parce que vous avez un vêtement en laine bouillie que vous pourrez le laver ou le faire bouillir . Nettoyage à sec obligatoire si vous ne voulez pas voir votre belle veste réduire de moitié. 
 LAVAGE EN MACHINE
C’ est tout a fait recommandé à condition d’avoir un programme laine (eau tiède, et essorage doux). Eviter autant que possible le séchage en machine. Faites un test. Mettez un article en laine dans le tambour de la machine à sécher. A la fin du programme ouvrez et observer le filtre. Il est quasiment obstrué par des amas de fibres. C’est ce qui s’est échappé définitivement du vêtement. Si vous recommencez ce manège plusieurs fois il restera de moins en moins de fibres sur votre pull chéri et votre poubelle sera bien encombrée.
NETTOYAGE À SEC : c’est le simple bon sens qui dans ce cas dicte la route à suivre :  les grosses pièces  comme manteau, vestes doublée,  costume d’homme, tailleurs, couverture… seront portées au pressing. Un petit conseil : en général , les articles nettoyés à sec, sont rendus emballés dans un plastique. Cette housse de « protection » il faut vous en débarrasser en rentrant chez vous. Ne conservez pas les vêtements dans cet emballage. Au contraire aéré bien les articles avant de les ranger dans une armoire. Les solvants sont s’évacuer, l’odeur pas toujours agréable va disparaitre. Si vous désirez que vos vêtements soient protégés (poussière, lumière..) fabriquez leur des housses  en coton, simple sur le même modèle que les housses plastiques du pressing. C’est mieux pour l’environnement, c’est plus joli dans le dressing, c’est bien aussi pour les manteaux ou les couvertures.
 LAVAGE A LA MAIN
 L’eau  doit être chaude, suffisamment en tout cas pour que les paillettes de savon ou la lessive puissent se dissoudre. Agiter l’eau pour aider la dispersion  complète de la lessive  . Ensuite rajoutez de l’eau froide pour obtenir un bain tiède. Il est temps de plonger votre vêtement dans cette eau accueillante.
Il faut suffisamment d’eau pour que l’article soit bien mouillé. Ne jamais le tordre, ni le frotter il suffit et c’est déjà beaucoup de l’agiter doucement dans ce bain.
LE RINCAGE éviter les brusques écarts de température. Une fois le bain savonneux écoulé, faites couler à nouveau une eau tiède. Il faut rincer abondamment. Dans la dernière eau de rinçage ajoutez quelques gouttes de vinaigre blanc et rincez encore une fois. 
Pressez l’article entre vos mains afin d’exprimer un maximum d’eau.
LE SECHAGE
En général à plat sur une serviette éponge. Ne laissez pas un pull ou une robe en  maille encore humide suspendue à un cintre pour le séchage, parce que sous le poids de l’eau emmagasinée le vêtement aura la fâcheuse tendance à s’allonger et à se déformer. Une fois presque sec, vous pourrez le suspendre, utilisez des cintres aux bouts arrondis afin de ne pas déformer les épaules.
Le séchage qu’il s’agisse de maille ou de tissu doit s’effectuer loin de toute source de chaleur (cheminée, poêle, radiateur, soleil direct) Il faut laisser du temps à laine pour sécher, si vous êtes pressée, cela ne marchera pas, un séchage artificiel trop rapide retire à la fibre toute sa souplesse. La fibre devient raide, perd de son moelleux.
Attention les rayons du soleil peuvent jaunir un lainage blanc.
LE REPASSAGE 
Avec un fer à vapeur de préférence
Le repassage   doit s’effectuer sur un vêtement encore humide. Pourquoi ? Parce que la chaleur dessèche et fragilise les fibres.   La laine contenant de la kératine, comme nos cheveux et un séchoir électrique trop chaud abime nos cheveux, les rends cassants et ternes.  Bien souvent le repassage des articles en maille n’est qu’une formalité.
Le détachage : eau oxygénée, terre de Sommières. Ne frottez pas, utiliser un chiffon propre pour appliquer les produits détachants, agissez rapidement

Rangez les articles en laine un fois séchés jamais humide. Les mites adorent. Ne jamais ranger dans un lieu fermé (tiroir, sac plastique) un article en laine sale, ou humide 
Avant de mettre dans l’armoire un vêtement secouez le toujours, si quelque poussière est emprisonnée entre les fibres elle partira toute seule.

LA SOIE

Soins spécifiques de la soie    pour plus de détails reportez vous à l’article concernant l’entretien de la soie du mois de juin . Quelque soit la méthode utilisée pour l’entretien de vos articles en soie,  il faut les traiter comme votre peau, avec soin.
NETTOYAGE A SEC
S’il s’agit d’un article en soie brodé, imprimé, doublé  ou encore une soie sauvage, bourrette de soie, un taffetas de soie, une moire, un satin duchesse mieux vaut un bon  pressing mais un vrai bon. Faites des essais avec des articles  classiques avant de porter vos trésors… Le choix du pressing est important. Si le vêtement est fragile, si les boutons sont précieux, si il y a une tache assurez vous que le teinturier est en mesure de vous rendre le vêtement en parfait état.  La sélection d’un teinturier se fait avec l’expérience. Mais parfois il n’y a pas de choix car pas de concurrence, tout le monde n’habite pas une grande ville. Alors pour un article de prix repérer le meilleur. Prenez en compte le prix du nettoyage lorsque vous acheter un vêtement qui ne supporte pas le lavage, surtout s’il est clair. 
LAVAGE EN MACHINE 
 A condition de sélectionner le bon programme, tout va bien pas de soucis. Utilisez de préférence une lessive peu agressive et si votre soie est sombre,  veillez à ce que votre lessive ne contienne pas d’agents blanchissants. Pour les vêtements peu sales, et sans tâches, les noix de lavage, produit naturel et écologique donnent d’excellents résultats.
SECHAGE
Je n’aime pas personnellement faire sécher les articles en soie en machine mais c’est possible. Ils sèchent rapidement et simplement presque seuls. Pourquoi se compliquer la vie inutilement. Lavés le soir, secs le matin, enroulés dans une serviette en éponge.
LAVAGE A LA MAIN
C’est un plaisir, enfin cela devrait en être un. Simplement tremper la soie dans une eau tiède, légèrement savonneuse, c’est déjà un petit bonheur, c’est très sensuel. Laver à la main  son petit linge c’est rapide, efficace,  rapide et même agréable.  Les articles sont légers et de petites dimensions, leur texture si délicate sur notre peau, semble fondre comme par enchantement dans ce bain savonneux, et ce jolie top semble vouloir se faire  tout petit,  tout doux, tout souple. On agite le vêtement, gentiment avec les mains, il faut éviter de laisser tremper. Un passage dans ce premier bain , suivi d’un rinçage abondant attention au choc de température,  d’une humeur toujours égale….et on presse doucement  pour exprimer un maximum  d’eau puis on enveloppe  en roulant tout cela dans une serviette éponge, qui sert justement à cet usage. 
Les soies imprimées doivent être nettoyées à sec au moins la première fois afin de s’assurer de la solidité des couleurs. Ensuite le lavage à la main est conseillé.
La soie peut perdre sa souplesse elle devient raide après le lavage, l’eau n’est pas en cause, mais cela est la conséquence d’un rinçage insuffisant. Les couleurs s’affadissent au fur et à mesure des lavage c’est un manque de vinaigre blanc dans la dernière eau de rinçage si l’eau est très calcaire. Le vinaigre à pour but de fixer les couleurs.
LE SECHAGE
Le temps que l’eau soit absorbée par la serviette, on peut ensuite on fait sécher à plat s’il s’agit d’une maille  ou d’une soie imprimée ou sur un cintre (bien arrondi) si c’est un tissu et uni.
LE REPASSAGE
 Sur le tissu encore humide et sur l’envers avec un fer chaud (150°) réglage sur soie pour plus de sécurité.
La soie lavée se lave comme la soie naturelle. Les vêtements en bourrette de soie tricoté se lavent bien par contre préférez le nettoyage à sec pour les articles en bourrette de soie tissée. Sachez que les éclaboussures d’eau marquent sur la bourrette et provoquent des tâches. Un remède trempez dans l’eau froide le vêtement tout entier et la tache disparaitra après le séchage. Autre solution portez un tablier si vous cuisinez vêtue d’un haut en bourrette, ou bien changez vous avant d’entrer dans la cuisine. Même principe dans la salle de bain , habillez vous au dernier moment après le passage dans la salle de bain.

LES FIBRES VÉGÉTALES
Elles supportent l’eau même chaude, les lessives classiques même agressives, elle réclament cependant toujours un  rinçage abondant. Elles ne sont pas endommagées par un repassage à haute température.
Dans la boite destinée à l’entretien des fibres  végétales il vous faut : du savon dans parfum, de la lessive classique,  pour détacher de l’eau de javel, de l’eau gazeuse, de l’alcool à 90°.  Vous aimez que votre linge soit souple à la sortie du lave linge, alors en lieu et place de l’adoucissant classique essayez une cuillère  de vinaigre d’alcool blanc. Du bicarbonate, ajouté à la lessive il remplace les agents blanchissants  pour un prix modique  L’avantage c’est qu’il est  moins agressif et par conséquent plus adapté aux articles fragiles. Eau de Javel et bicarbonate JAMAIS  SUR LA LAINE ET LA SOIE
Restriction pour les cotons imprimés ou teints, l’eau de javel décolore !  Alors évitez de l’utiliser sur les imprimés ou les tissus teints. Ne laissez pas tremper un article dans l’eau de javel, trop longtemps, l’action prolongée du chlore  risque de détériorer la cellulose , constituant essentiel du coton
Coton, lin, chanvre sont des fibres qui durant des siècles ont été lavées dans des lessiveuses, sans que cela nuise à leurs qualités. Plus le lin est lavé plus il se bonifie, il acquiert une main très intéressante, et un poids qui lui donne du tombant, il se casse moins. Si vous avez l’occasion d’aller sur une brocante observez des draps anciens en lin vous comprendrez tout de suite et jamais plus vous hésiterez à laver en machine votre chemise en lin


LE  COTON
LAVAGE EN MACHINE
Vous avez surement choisi un article en coton pour sa facilité d’entretien. Lavage en machine sans problème Une bonne lessive qui fait tout, couleurs, blanc...C’est simple on appuie seulement sur la bonne touche et voilà. Conseil :si vous aimez le bleu indigo, véritable, sachez qu’il ne se fixe pas , et à chaque lavage l’eau sera plus ou moins colorée, de moins en moins au fur et à mesure , mais évitez le T shirt blanc dans la même machine que le jean. Les cotons blancs ou ceux qui sont garantis grands teint supportent une eau à 90°, mais les pour les tissus imprimés il est recommandé de ne pas dépasser 60°
. Trempez toujours un tissu neuf dans l’eau même froide avant de le couper   Si le toucher vous semble raide, n’hésitez pas à le laver pour le décatir, (lui enlever l’apprêt l’excès de finition) Un coton trop lâche vous causera des soucis car il risque de rétrécir au lavage main ou machine. 
Si l’article est tout prêt à l’emploi, soyez vigilante quant à la qualité, surtout s’il s’agit d’un article de prix  Regarder toujours l’étiquette de composition, on ne peut pas se fier simplement à l’aspect, au toucher, à son instinct. Les mélanges sont trompeurs et surtout rendent l’entretien parfois compliqué. Le coton se  lave à l’eau chaude, mais si il y a un mélange avec un fil de polyester celui ci va mal réagir à la chaleur....On n’utilise pas les même produits détachant pour toutes les fibres.  Un conseil pour les nappes qui se attirent les tâches, ne choisissez pas un tissu en fibres mélangées. Ou tout ou rien, tout coton , tout lin ou tout polyester.
SECHAGE 
En machine aucun problème
LAVAGE A LA MAIN
En ce qui concerne les articles en coton, vous ne laverez à la main dans le lavabo que les sous vêtements, les chaussettes, et quelques autres petits articles. Donc pas de principaux obstacles. N’hésitez pas à utiliser de l’eau chaude,  à laisser tremper si besoin est, en cas de saleté importante. Frottez avec conviction, tordez, comme le faisaient les lavandières surtout les cotons blancs...
En cas de taches détachez avant de laver. C’est évident mais on peut oublier, ensuite trop tard la tache est “cuite” et le vêtement aussi..
SECHAGE 
Profitez de l’été pour étendre le linge dans le jardin, si jardin vous avez. Le linge étendu, défroissé sur un fil c’est ce qu’on fait de mieux, et cela minimise la corvée du repassage. Un drap housse lavé et étendu dehors sur le fil du séchoir c’est du temps de gagné, on le remet sur le lit comme ça sans passer par la case repassage, dès qu’il est sec bien sûr. C’est  un bonheur que de dormir dans des draps de coton qui ont séchés au grand air, on se coucherait presque dans l’herbe, on sent le foin, on est alors si proche de la nature. En plus les économie d’énérgie sont appréciables, le vent et le soleil sont encore des énergies gratuites il faut en  profiter. Conseil 
 Les rayons du soleil et l’oxygène de l’air , la nature en somme ont la fâcheuse habitude d’affadir les couleurs, c’est pourquoi  dans le jardin il faut étendre le linge sur l’envers. Profitez de l’herbe, des rayon du soleil pour faire blanchir naturellement vos draps , nappes et autres articles en coton blanc défraichis.
Vous pouvez mettre dans  la machine le linge lavé à la main. Mais c’est très pratique d’avoir dans la salle de bain , un fil sur lequel on peut étendre son petit linge le soir.. ;
LE REPASSAGE
C’est le point noir de cette fibre. Mieux vaut avoir un linge encore légèrement humide et un  bon fer à repasser. Une centrale vapeur c’est un objet très vite rentabilisé si vous avez une grande famille. Le temps gagné est impressionnant. Pour les cotons clairs un fer chaud (210°) n’aura pas d’incidence sur le tissu à condition de ne pas prolonger le contact (semelle du fer sur tissu) Conséquences ? La trace de la semelle du fer bien marquée rousse voir brune sur le tissu blanc. Si votre linge est trop sec utilisez une patte mouille et la vapeur du fer.
Rangement
S’assurer que le linge est parfaitement sec avant de le ranger. Le coton est sensible aux micro-organismes , et un linge humide est un terrain favorable au développement des moisissures.
Cela peut être la cause de taches jaunes sur des cotons blancs
Si vous découvrez des moisissures récentes, tentez un nettoyage à sec, mais prévenez le teinturier du problème avant.

LE LIN
LAVAGE EN MACHINE
 En machine il se comporte sans aucun problème
40° c’est bien on peut aller jusqu’à 90° pour les draps, les serviettes, les nappes sans soucis. Le lin aime être traité à la dure, il est robuste et résiste à tout ou presque
SECHAGE au grand air pour les articles de grandes dimensions si c’est concevable, sur un cintre dans la salle de bain ou dans la buanderie si c’est possible  autrement en machine à sécher mais arrêtez là à temps, le lin se repasse toujours légèrement humide. Le lin sèche plus vite que les autres fibres naturelles. 
Un conseil, vous avez une vêtement en lin,  qui vous avez porté toute la journée, mais il n’est pas sale, il ne nécessite qu’un bon repassage, mais pour un article, sortir tout l’attirail, fer , table... Alors suspendez sur un cintre le vêtement dans la salle de bain. La vapeur d’eau dégagée par la douche ou le bain va être happée par la fibre de lin et c’est magique ou presque le vêtement se défroisse, le lin reprend forme. Encore un conseil ?  Lors d’un achat de vêtement en lin soyez attentive  à la doublure. Il est préférable pour une veste ou une jupe qui sont des vêtements d’été, de ne pas avoir de doublure, ainsi vous pourrez les laver en machine et les repasser aisément. Si le vêtement est un tailleur ou un costume d’homme il arrive que la veste soit doublée. Préférez une doublure en coton et méfiez vous des doublures en polyester. Double faute parce qu’elles ne sont pas agréables par grande chaleur, que cette fibre n’est pas compatible avec le lin, on ne la lave pas au même programme et le repassage réclame un fer chaud pour le lin et un fer tiède pour le polyester . Un bon vêtement en lin prend normalement ces conditions en compte. 

LE CHANVRE
Fibre magnifique solide, absorbante, naturellement bio, écologique puisqu’elle pousse sans l’aide d’engrais, n’a  besoin ni de pesticides, ni d’insecticides. Cette fibre méconnue est un cadeau de la nature dont nous n’avons pas encore pris conscience. Hélas.
C’est le moment de la découvrir et surtout de l’utiliser
Si vous trouvez des articles en chanvre foncez, achetez c’est une récompense que de porter une chemise en chanvre ou un T -shirt
Chaud l’hiver, frais l’été, isotherme en quelque sorte. Facile d’entretien En machine ou à la main il ne joue pas de vilain tour, facile à repasser 
Il ne craint pas les moisissures, ses atouts sont innombrables. Ces qualités sont supérieures à celles du coton, on le trouve en poids différents fin,  léger, épais et lourd.. A utiliser sans modération depuis les couches lavable en molleton,  jusqu’aux   rideaux  en tissage toile en passant par le dressing avec veste, jupe... Tout est bon dans le chanvre, bien sûr fumer nuit gravement à la santé, mais celui là vous ne pourrez pas un tirer un bouffée, c’est un cousin de l’autre.


Terminons cette liste par les fibres chimiques artificielles et synthétiques
Elles supportent mal les températures élevées pour le lavage et le repassage 
LES FIBRES ARTIFICIELLES

 VISCOSE
 Souvent les étiquettes d’entretien préconisent un nettoyage à sec pour les vêtements en viscose. Mais le lavage  en machine  ou à la main n’est pas interdit en prenant quelques précautions 
 -une eau tiède. Pas d’essorage drastique.  A la main évitez de tordre l’étoffe parce que le plus fastidieux c’est encore le repassage.
Repasser au fer tiède sur l’envers . Bon courage

ACETATE
Jamais d’acétone ou de produits contenant de l’acétone . Attention sachez que certains parfums contiennent de l’acétone, donc parfumez vous avant de vous habiller.
Pour les vêtements ayant une doublure en acétate envisagez le pressing. Le cout du nettoyage à sec est  à prendre en considération lors de l’achat.
LAVAGE   avec programme adapté
LAVAGE MAIN : eau tiède, lessive douce bon rinçage. Sachez que la fibre d’acétate est beaucoup plus fragile mouillée que sèche. Traitez vos vêtements avec douceur, évitez les tractions violentes. Le temps de trempage et de  rinçage doivent être réduits au maximum
ESSORAGE comme la soie, faites sécher  à plat sur une serviette absorbante (éponge)
REPASSAGE les tissus d’acétate encore humides et avec un fer presque froid 
Le repassage est aussi  fastidieux que pour la viscose

TRIACETATE
Les articles se lavent à la main ou à la machine et ne nécessitent pas ou peu de repassage

LES FIBRES SYNTÉTIQUES
Elles craignent la chaleur (eau et fer à repasser) L’intérêt essentiel de ces articles résident dans leur facilité d’entretien. Lavage machine, eau tiède et peu ou pas de repassage.
Polyester la marque de référence est le Tergal 

Lavage 
 Main ou machine en eau tiède
Ce sont des articles qui « captent les odeurs ». Une chemise qui aura passée quelques minutes dans un fast-food, sentira l’odeur de frites jusqu’au prochain lavage. Pour y remédiez un prélavage dans une eau salée peut atténuer l’odeur. Ceci est un inconvénient, les articles en fibres chimiques captent les odeurs, alors qu’un article en laine n’aura pas cette tendance. 
Evitez le séchage en machine. Les articles en polyester sèchent naturellement vite. Si vous préférez le séchage en machine réduisez le temps de l’opération, et sortez les articles dès la fin du programme. Remettez les rapidement en forme, sur cintre pour les chemises afin d’éviter des faux plis qui partiront difficilement au repassage.

 MICROFIBRE –FIBRE POLAIRE
Même entretien que les   polyester

POLYAMIDE   marque de référence Nylon
LAVAGE en machine, ou à la main pour les petites pièces de lingerie
Si vous avez des articles blancs lavez les séparément car le polyamide à la fâcheuse tendance à voler les couleurs des autres fibres, et à les transformant en une teinte grisâtre 
Le polyamide  se lave avec toute sorte de lessive, la température ne doit pas dépasser 50° mais 40° suffisent largement à débarrasser le linge de ses salissures
Le polyamide blanc à tendance à jaunir . Pour atténuer ce problème utilisez une lessive contenant des agents d’azurage. N’utilisez pas cette lessive pour les tissus sombres, car vous auriez des gris et non plus des noirs profonds
RINCAGE 
toujours abondant. Vous pouvez y adjoindre un produit antistatique qui limite la fixation des poussières
SECHAGE
Il est très rapide c’est justement un des plus de cette fibre. Laissez séchez sur un cintre à l’abris du soleil ou d’une source de chaleur. En machine il y a forcément un programme est adapté à cette fibre
Ne laissez pas votre linge sec dans le tambour de la machine, sortez le rapidement en fin de cycle et défroissez le en secouant chaque article, cela simplifie le repassage, voir le rend inutile
Le nettoyage à sec est envisageable pour les pièces importantes .

CHLOROFIBRE marque de référence Rhovyl
LAVAGE
Ne craint ni l’eau(30° maximum)  ni les lessives mais la chaleur peut endommager votre vêtement . Lavez séparément car ces fibres attirent la poussière des tissus environnants
RiINCAGE : rapide et surtout ne tordez pas le tissu 
SECHAGE: identique à celui de la laine  à plat sur une serviette loin de toute source de chaleur directe
Seul détachant autorisé le white spirit. 
REPASSAGE il est déconseillé. On peut éventuellement passer un fer quasiment froid si cela est vraiment indispensable.

ACRYLIQUE marque de référence Crylor

DETACHAGE jamais de produit contenant de l’ammoniaque
LAVAGE en eau chaude (60°) mais avec des détergents conseillés pour la laine
RINCAGE:  ni tordre ni essorer. Afin d’éviter les cassures lavez dans une grande quantité d’eau et agitez sans tordre
Evitez les frottements qui provoquent la formation de bouloches(le rasoir électrique est une solution pour en venir à bout)
SECHAGE ou plutôt égouttage dans une serviette puis à plat ou sur un cintre. Ne laissez pas un tissu en acrylique  clair ou blanc sécher en plein soleil. Un jaunissement est à prévoir en moins de 30 minutes
REPASSAGE sur le tissu sec avec un fer réglé sur laine



 ELASTHANNE marque de référence Lycra


 LAVAGE en machine ou à la main. Jamais de chlore(les maillots de bain contenant de l’ élasthanne sont détériorés par un usage intensif en piscine dont l’eau est chlorée) Séchage en machine cycle court mais ce genre d’article sèche très rapidement. 
REPASSAGE 
Pas ou peu. Si nécessaire avec un fer tiède. Repassez de préférence au début, la semelle du fer n’est pas encore trop chaude. Si vous utilisez une chaleur trop forte, la fibre perd de son élasticité. C’est ce qui se passe avec les chaussettes, elles ne tiennent   et tombent lamentablement et irrémédiablement sur les chevilles (une solution de fortune : passez  en haut de la chaussette un  ou deux rangs de fil élastique de la couleur dominante des chaussettes.
Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une Bonne Lessive


1 commentaire:

  1. pour prévenir ou atténuer la grisaille ou le jaunissement des blancs, les laisser tremper dans de l'eau additionnée de jus de citron et de bicarbonate de soude, puis rincer abondamment

    RépondreSupprimer