degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

mercredi 25 mai 2011

Billet d'humeur, de bonne humeur : mais qu'est il a de special ce magasin de tissus?

De spécial, rien ; mais en fait tout est différent. Parce que je l'ai ardemment désiré, ma boutique est plus qu'un simple espace de vente, plus qu'un magasin de tissus, c'est une invitation à partager le bonheur que me procure ma passion pour le textile, l'artisanat et les artisants du monde.
De mère en fille, cette famille équatorienne transmet son savoir faire et la relève est déjà assurée 
En vous ouvrant les portes de ma boutique j'ai le sentiment de vous ouvrir ma malle aux trésors. Ce sont surtout les clients qui ont fait la réputation de la boutique, ce sont les clients qui ont façonné De Gilles Tissus à leur image, qui en ont fait un lieu de rencontre, un endroit qui donne envie de rester, de revenir parce qu'il est difficile de tout voir en une seule visite. On y trouve ce que l'on cherche même des souvenirs sensoriels, des madeleines de Proust made in tissu.

De Gilles c'est plus qu'un magasin, c'est un univers. Désordre organisé, rangement approximatif, mais c'est son charme, c'est aussi la possibilité pour les visiteurs et éventuels clients de toucher, de déranger, de déplacer les rouleaux. "c'est une véritable caverne d'Ali Baba " est la phrase que j'ai le plus entendu depuis l'ouverture en 1984. En entrant dans l'univers de De Gilles on pénêtre dans un monde à part.



Le luxe chez nous c'est le temps, et nous vous invitons à prendre le temps de découvrir ce que nous vous proposons, le temps d'apprecier ce que vous allez acheter, le temps de comprendre le tissu, le temps de toucher les tissus, le temps de l'indécision, le temps du coup de foudre, le temps de réfléchir, le temps de prendre votre temps. Le luxe c'est aussi  la compétance de notre petite équipe, le choix et l'espace. 

Rares sont les curieux qui entrent par harsard dans cet endroit sans vitrine, presque confidentiel. Cependant, contre toute idée reçue, nos clients habitués passent chez nous comme on passe chez des amis pour prendre des nouvelles, dire bonjour, voir les nouveautés, discuter, chercher  des idées. Les gens de passage, professionnels ou novices viennent par curiosité avant d'être séduits par l'endroit si peu conventionnel. La clientèle n'a pas d'âge mais tous les âges, les clients sont des particuliers et des professionnels, ils viennent de loin ou en voisins mais tous ont un point commun : une affinité évidente avec le produit.

Cette boutique, on vient parfois pour la visiter parce qu'on en parle dans les journaux, dans les guides, à la télévision, entre amies. On y vient aussi pour photographier le temps qui s'arrête, pour se souvenir des boites à boutons de nos grands-mères, pour sentir l'ôdeur des tissus,  l'ôdeur acre des apprêts des toiles, pour caresser les soies, pour jouer avec les boutons...



pour se dégourdir l'esprit, pour parler chiffons, voyages, peinture, pour demander un conseil, pour découvrir les tissus. Cette profusion de marchandises peut en dérouter quelque-uns, mais la plupart du temps, au contraire, cela développe la créativité en alimentant l'imaginaire.
J''aime que les clients se sentent bien, j'ai l'impression de vous recevoir chez moi, bien sûr il n'y a pas les petits gâteaux et le thé, mais le cœur y est. On peut s'asseoir sous la verrière et papoter avec les copines, on peut lire le journal sur le canapé "louis XV",

on peut imaginer le nouveau décor du salon en feuilletant les revues de décorations ou la robe de ses rêves en parcourant les journaux de mode, on peut s'évader en découvrant des souvenirs de voyages photos encadrées ou tissus du bout du monde. C'est un peu un espace privé public.


Il n'est pas rare de trouver des clients revassant entre les rangées de rouleaux à la recherche du coup de foudre et, souvent, ils trouvent...

Ce que j'apprécie par dessus tout, c'est la fidélité de la clientèle. Des hommes et des femmes, professionnels et particuliers qui nous ont suivis depuis la rue des Tournelles, certains depuis 1984. Alors bien sûr, j'ai vu grandir leurs enfants, ils ont aussi vu grandir mes enfants, et puis nous avons avancé dans la vie ensemble, nous avons eu des préoccupations similaires, puis les enfants se sont mariés, certains sont devenus à leur tour des clients, et puis  bien sûr nous avons vieillis ensemble. C'est une seconde famille, cette clientèle qui me ressemble et dont vous êtes les héros,  et j'espère que cela durera encore longtemps… C'est une partie importante de mon existence que je partage agréablement avec vous tous et je vous remercie encore d'avoir contribué au succès de cette entreprise. Je pense aussi à mes parents qui ont créé De Gilles et avec qui j'ai travaillé pendant plus de vingt ans avant de prendre seule les commandes de cette société familiale. Ils seraient fiers de voir ce que l'entreprise est devenue.
Enfin voilà pourquoi De Gilles n'est pas une boutique traditionnelle et si vous ne nous connaissez pas encore, je vous invite à découvrir un univers hors mode, hors temps, hors normes et de vous faire votre propre idée.   

lundi 23 mai 2011

y a de la joie, y a de la couleur

Il faut beau, il fait chaud, il fait jour jusqu'à la nuit, et la nuit est courte, le matin il fait jour, il fait chaud en ville comme à la campagne c'est le printemps, le printemps c'est le renouveau, c'est la sève qui monte dans les arbres, le printemps c'est le punch de la vie, le printemps c'est magnifique, y a de la joie, y a de la couleur, y a du bonheur. L'hiver est terminé, profitons de chaque saison, et celle ci est certainement la plus belle.


Alors oui y a de la joie, même si les informations que nous déversent les médias n'ont pas de quoi nous mettre de bonne humeur.  C'est le moment, ouvrons nos armoires, nos tiroirs, aérons nos penderies, mettons de la couleur dans notre garde robe. ll est temps de colorier notre univers, de  coloriser notre silhouette, de colorer notre quotidien.
Alors oui au corail d'un grand verre de jus de légumes pour se purifier de l'intérieur, oui au fushia d'un bouquet de pivoines qui hurle de beauté dans un coin du jardin, oui au rouge des géraniums qui décorent le fond de la cour












plongeons dans un bain de couleurs
Oui encore  au café noisette sur le zinc avant de commencer la journée, oui à l'arc en ciel, qui annonce le soleil après la pluie


Une cure de beauté commence par ce que vous portez tous les jours, c'est à dire un vêtement, un habit, voir des fringues, des frusques selon votre façon de voir les choses.
Faites entrer la nature dans votre penderie. Les fleurs osent la couleur, la nature revet ses plus beaux habits, les fruits et les légumes offrent à notre vue des gammes de rouges, de roses, de grenats, de framboise, de fraise, d'orange, alors qu'attendons nous ? Alons nous porter encore du noir, du gris, peut être un maron? Non, les idées noires seront plus vites chassées si vous  cessez d'être invisible


Du bleu du ciel et du turquoise de l'eau faisons un manteau,
le bleu du ciel et le turquoise de l'eau 

Metton le soleil sur l'écharpe qui protègent  nos épaules un soir de juin sur la terrasse, coupon notre pantalon dans un coton vert comme la foret d'Amazonie



et si vous voulez aussi une jupe alors évidement un turquoise des mers du sud vous donnera du tonus pour la journée.
la nature nous offre un feu d'artifice 
Une foule colorée c'est formidablement joyeux, tentez la couleur et tentons tous la couleur alors vous verrez les gens sourire dans le métro aux heures de pointes, dans la queue des super marchés, dans les voitures immobiles dans les embouteillages. Ce n'est pas anodins, devenons des êtres vivants, visibles Optons pour la couleur, la vie, la lumière, le soleil, la joie, le positif.







Admirons ce  que la nature nous offre comme la fraicheur de la rosée sur un pétale de rose.




Permettez moi de faire un petit coucou à toutes les  mamans en leur envoyant un bouquet de tissus multicolores


La plupart de ces photos font partie du fond photographique de De Gilles Tissus, les autres proviennent de la collection particulière de Susan Waller Maurau