degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

jeudi 22 août 2013

"UN ENCHANTEMENT POUR LES YEUX" : LE NANSOUK

Mais quelle étoffe se cache donc derrière cette délicieuse description ? C'est le Nansouque ou Nansouk.  Un bijou pour les mains, un enchantement pour le regard, un ravissement pour l'ouïe. Plus prosaïquement, il s'agit d'une fine toile de coton lustrée légère et soyeuse, au si joli nom.

Une origine lointaine.
Etymologiquement, Nansouk vient de l'hindou  nain = yeux, et sukh = enchantement. L'Inde, pays où l'on aime les étoffes, où on les utilise sans modération au quotidien, aussi bien pour la décoration que pour l'habillement.
La production textile indienne et surtout les techniques d'impression, furent une révélation pour les occidentaux. Cela justifie la  place qui leur fut dévolue dans la mode dès le XVIIe siècle : indiennes, nansouk, jasons et bien d'autres tissus exotiques remplirent les armoires et les coffres des élégantes européennes.

Au fil des siècles
Au XVII e siècle, la création par Colbert de la Compagnie des Indes Orientales, ouvre au déferlement sur l'Europe de produits nouveaux comme les épices et les tissus. Le Nansouk est un tissu commun en Inde, mais par rapport aux produits que l'on trouvait en Europe au XVIIe siècle, il est évident qu'il  n'avait pas de concurrence. Certains articles furent considérés comme des "must have" de nombreux articles textiles dits exotiques sont très prisés par les élégantes qui cherchent la nouveauté.

Au XVIIIe siècle, le  nansouk devient un article made in France. En effet, à la suite du succès de ce tissu, la demande est de plus en plus grande et des villes comme Tarare ou Saint Quentin se spécialisent dans cette production.
Les tisserands français n'eurent de cesse de découvrir les secrets de fabrication de ces toiles peintes ou unies afin de les produire sur place.
 L'Alsace se spécialisa dans la fabrication des "indiennes" cotonnades aux imprimés colorés et résistant au lavage.
Au XIXe siècle, le nansouk est souvent présent dans la littérature: " Le rayon avait sorti tous ses articles blancs (...): des paletots en drap blanc, des robes en piqué, en nansouk, en cachemire blanc (ZolaBonh. dames, 1883)

Deux  techniques pour faire briller cette cotonnade
Calendrage et mercerisage donnent à cette toile de coton un lustre incomparable. Les opérations sont effectuées tout au long de sa fabrication :  les fils sont mercerisés puis le tissu est calandré sur les deux faces. Le calendrage a été adopté par les britanniques pour obtenir le fameux chintz.

Le fil de coton cardé ou peigné ?
 Le coton comme la laine, est transformé en fil. A ce stade de la fabrication, la matière peut être cardée ou peignée.
Les tissus fabriqués avec des fils cardés "barbus" se reconnaissent à leur surface "granuleuse", car les brins sélectionnés sont courts.
Les tissus fabriqués avec des fils peignés "lisses" se reconnaissent à leur surface parfaitement lisse.  


L'envers vaut l'endroit.
Cette cotonnade sophistiquée, si fine, souple, légère, avec une texture serrée, le nansouk visuellement se situe entre le linon et la baptiste. Le calandrage écrase la surface d'un tissu, gommant ainsi toutes les aspérités, le grain. Après cette étape, les deux faces sont lisses et brillantes.

Une cotonnade de luxe
Plus le nombre de fils au centimètre carré est important plus le nansouk est beau. La particularité de cette toile tient dans les fils de trame, plus nombreux que les fils de chaîne.
Les fils utilisés sont selectionnés, ce sont de longues soies. En coton peigné pour les plus belles qualités.

Pour les qualités inférieures, ce sont des fils de coton cardés et un compte équilibré en chaîne et en trame.

Le nansouk  pour des dessous chics
On l'utilisait pour fabriquer des articles de lingerie, une lingerie fine mais aussi en doublure pour des vêtements légers. Cette matière naturelle remplace avantageusement les tissus en fibres artificielles ou synthétiques, puisque lustrée, la surface glisse comme les doublures traditionnelles.
Le nansouk était autrefois largement utilisé comme support de broderie. Il est une utilisation fort judicieuse du nansouk : des enveloppes d'oreiller ou de couette en duvet. En effet, le fait qu'il s'agisse d'un tissu très serré est parfaitement adapté. Il ne laisse pas passer les plumes.

N'est pas nansouk qui veut. 
Mais je pense que vous l'aurez compris et peut être aurez vous hâte de découvrir cette merveille.


mardi 13 août 2013

BLOG/CONSO N°5 LE SOLEIL AMI OU ENNEMI : LES "DESSOUS" DES VETEMENTS ANTI UV



REVOLUTIONNAIRE OU PAS LES VETEMENTS ANTI UV ?
Rien de révolutionnaire dans ces fibres, rien de mystérieux . Les fabricants ont appliqué les techniques utilisées pour les crèmes anti-solaires. Des fibres chimiques, généralement du polyester ou du polyamide (nylon), de l'élasthanne (le Lycra étant une marque déposée) auxquelles on ajoute des principes actifs  minéraux ou chimiques

LES TISSUS ANTI -UV ENTRE LA  COSMETOTEXTILE ET LE VETICAMENT;

Ces principes actifs sont incorporés aux fibres selon différentes techniques et le tissu devient actif  artificiellement. 
Le problème pour le consommateur c'est que rien n'indique la technique employée. L'étiquette mentionne bien polyester et élasthanne, fibres majoritaires mais rien d'autre. 
Les vendeurs ne sont pas plus renseignés que les consommateurs ;  par conséquent l'acheteur doit faire confiance à la publicité ou bien, comme je l'ai fait,  faire un essai et le transformer  ou pas.

 LES  PRINCIPES ACTIFS  DES TEXTILES ANTI UV

Chimiques ou minéraux, les filtres ont pour principale mission de bloquer les rayons ultraviolets, ensuite d'apporter un confort minimum face à des conditions climatiques extrêmes.

 LES FILTRES CHIMIQUES ET MINERAUX
Les tissus anti- U.V. contiennent ou sont censés contenir une certaine quantité des filtres qui absorbent ou réfléchissent les rayons UV.  

Il existe deux sortes de filtres  donc les  actions sont différentes  pour un même résultat. Ils sont utilisées indifférement pour les crèmes ou les tissus :
- Les filtres chimiques, composés chimiques organiques absorbent les rayons nuisibles (comme l'oxybenzone  ou leTinsorb (marque déposée) à base de  bis-ethylexyllphenol methoxyphenol triazine.  Ils sont plus faciles d'usage mais peuvent provoquer des allergies sur les peaux fragiles et ils polluent l'eau. 
C'est l'équivalent des tissus traditionnels sombres en plus efficace.
- Les filtres minéraux, conçus à partir de poudres pigmentaires, matériaux opaques qui réfléchissent les rayonnements du soleil comme le talc, l'oxyde de zinc, le dioxyde de titane, le kaolin.
Ce sont des produits dits "bio" propres pour l'environnement et hypoallergéniques. Mais ils sont plus difficiles à étaler et des traces blanches apparaissent sur la peau.
C'est l'équivalent des tissus traditionnels claires en plus efficace 
DES PROCEDES DE FABRICATION DIFFERENTS MAIS UN MEME BUT : BLOQUER LES UV
On peut traiter les fibres de l'intérieur 
Les fitres minéraux réduits en poudre  sont transparents ou opaques, ils réflechissent la lumière comme le ferait un miroir. Ils sont mélangés aux fibres intimement  durant la fabrication de la matière filable. Les filtres minéraux sont au coeur de la matière C'est  l'équivalent des teintes claires pour les tissus traditionnels en plus efficace)
La protection résiste au moins à 10  lavages, d'après certains fabricants 
On peut traiter les fibres par la surface
Les produits  bloquants les UV sont  vaporisés sur la surface des tissus, 
Les produits bloquants les UV sont appliqués sur le tissu par imprégnation. Le tissu est trempé dans un bain contenant un produit absorbeur d'UV  
La marque américaine Columbia, connue pour ses vêtements outdoor, utilise ainsi trois techniques qui ne sont pas incompatibles les unes avec les autres. 
La trame  est resserrée pour fabriquer un tissu opaque
Des particules  de silice sont ajointes aux fibres pour renvoyer les rayons
Le tissu est  imprégné Tinosorb  

PRECAUTIONS D'EMPLOI
Les produits actifs  sont en principe  fixés solidement sur ou à l'intérieur des fibres, mais il peut y avoir un risque de migration du tissu vers l'épiderme  (sur les peaux les plus fines et les plus fragiles). Le danger potentiel vient surtout des  filtres chimiques  aujourd'hui  des nanoparticules lorsqu'ils sont déposées en surface 
 Or pour l'instant les laboratoires n'ont pas suffisament de recul pour mesurer leur impact sur la santé de ces minuscules particules    
Dans l'absolu  Il faudrait que les étiquettes de composition mentionnent les détails techniques pour pouvoir choisir en connaissances de cause or, en ce qui concerne les textiles, elles ne mentionnent même pas le type de filtre utilisés.

UNE GAMME DE PLUS EN PLUS ETENDUE 

 Des parasols, des stores,  mais aussi des tentes anti-UV pour bébés sont   proposées aux parents qui souhaitent protéger au mieux leur bébé sur la plage ou à la campagne .
J'ai acheté une "tente" pour ma petite fille, je défie quiconque d'y rester quelques minutes   en plein soleil. La chaleur y est intense et franchement, à part pour se protéger du vent  ou de la pluie sur les plages normandes , c'est un achat totalement inutile. 
Il est préférable  de rester à l'ombre et de ne s'exposer aux rayons du soleil, à la plage ou dans le jardin qu'après 17h.

LE VETEMENT ANTI UV POUR TOUS, TOUT LE TEMPS?
Le port d'un vêtement anti UV  s'avère nécessaire dans certains cas.
Lorsque les personnes sont amenées à rentrer et à sortir de l'eau en permanence, un vêtement non traité se révélera inefficace rapidement, alors passer son temps à s'enduire de crême solaire est non seulement fastidieux mais aussi dispendieux.
Pour les enfants dans une piscine en plein soleil, sur une plage ou dans l'eau. 
Pour les personnes excerçant un métier les obligeant à être exposés au soleil et parfois mouillés comme les sauveteurs en mer.


Les sauveteurs en mer ont une tenue anti UV.


Il est des cas de force majeure :
Les ouvriers du batiment  australiens qui travaillent à l'extérieur sont soumis en permanence aux rayons UV très dangereux et une protection textile leur est indispensable.
Les personnes ayant une sensibilité extrême au rayonnement solaire, 
Les individus à  peau très blanche comme pour les blonds ou les roux.


les surfeurs ont depuis longtemps adoptée cette tenue 

Le vêtement anti UV ne supprime pas pour autant l'application de crème solaire sur les parties du corps non protégées, le port de lunettes de soleil et un chapeau pour les enfants.


LES VETEMENTS ANTI UV POUR TOUT LE TEMPS?
Qui fait barrière aux rayonnements de toute sorte ou presque, du soleil à votre écran d'ordinateur ? C'est un écran réflecteur. C'est un renvoi à l'expéditeur. Alors pourquoi ne pas porter un vêtement traité anti UV devant son écran d'ordinateur?
du jardin à la plage avec une pause pour mon blog et toujours le même Tee shirt.

Qui a parlé  de vacances? je suis toujours  aux manettes de mon blog, mais désormais avec une sérieuse protection (temporaire très certainement, car j'ai besoin d'une certaine dose de confort).


LE MOMENT DU CHOIX
Au vu des étiquettes de composition très succintes dans les vêtements et très complexe dans les crèmes, c'est un véritable parcours du combattant  pour le consommateur qui tente de déchiffrer les produits contenus dans les articles qu'il achète.
liste des ingrédients contenus dans cette crème élaborée par un  laboratoire pharmaceutique français. Tout y est mais à nous de déchiffrer

Le client se trouve devant un dilemme : que choisir ? C'est surtout en fonction de la sensibilité de votre peau que vous trouverez le produit adéquat. Peaux fragiles et pour les enfants : préférez les crèmes bio. Mais le problème n'est pas résolu en ce qui concerne les textiles.
Les vêtements anti -U.V. quel que soit leur forme, ont pour but de protéger notre corps des effets néfastes du soleil. Ils sont fabriqués dans des étoffes traités spécifiquement,    Les étiquettes sont bien simplistes et ne mentionnent ni le procédé ni le type de filtre.
Beaucoup viennent de Chine c'est le cas de celui que j'ai acheté . Vendus dans un magasin de sport, ou dans un super marché le manque d'informations est crucial


CONCLUSION
Je ne sais pas si cela peut vous consoler ou vous affoler, parce que vous aurez compris  et appris dans ce post beaucoup de choses, toujours est il que selon un rapport de l’ONU de 2007, les cancers de la peau sont prévus doubler entre 2000 et 2015 dans les pays à peau blanche… 
Pa ailleurs, l'OMS et l'institut de recherches contre le cancer mettent en garde à la fois contre les dangers du rayonnement UV mais également contre le danger potentiel de la cosmétique non naturelle, ce qui inclus les produits anti solaires contenant des filtres chimiques. 

Maintenant vous ne pourrez pas dire je ne savais pas, vous avez un grand nombre de cartes entre les mains, à vous de jouer,et de bien jouer.

FIN

BLOG/CONSO N°4 SOLEIL AMI OU ENNEMI : VETEMENTS ANTI -U.V.


UN MANQUE DE COMMUNICATION SUR CE PRODUIT PHARE DE L'ETE 
Désireuse d'en savoir plus sur ce produit "qui se vend comme des petits pains", j'ai choisi un Tee shirt . La vendeuse fut incapable de m'expliquer en quoi ce produit différait des autres   J'eus l'impression de l'embarrasser et sa réponse ne laissait aucun doute : "Au mieux vous aurez plus chaud en entrant dans l'eau sur les côtes normandes, au pire cela vous coûtera 13.90 euros pour pas grand chose. Un vêtement de coton fera le même effet". C'était dit. 
J'ai tout de même risqué cette somme pour me faire une idée et pouvoir en parler
Mais j'avais des a priori, je l'avoue, avant d'essayer ce vêtement.  

RIEN NE REMPLACE LE TEST GRANDEUR NATURE
J'ai donc acheté un maillot blanc à col montant et manches courtes, fabriqué en Chine, en polyester et Lycra. Le code IP indique sur une manche 30 : c'est le maximum proposé dans cette boutique. J'ai enfilé ce maillot un jour de grand soleil pour jardiner. Résultat plus positif que je ne l'aurai imaginé.
J'ai demandé à mon mari de le porter pour faire du vélo, un jour de soleil également. Exceptionnellement en ce début du mois d'Août sur la côte normande, la température montait à 30° à l'ombre.  
Jusque là, nous étions adeptes des vêtements couvrants, chemises ou T shirt  et pantalons en matière naturelle lorsque nous étions au grand air ou en voyage, comme vous pouvez le constater sur les photos.

Mais il est vrai que la transpiration est un handicap car, au bout de quelques temps, le vêtement se charge en humidité et devient lourd, encombrant et inconfortable. Ceux qui se sont baignés avec des T shirt savent de quoi je parle lorsque je dis que le confort n'est pas au rendez vous.
 Les seuls qui ne posaient pas ce genre de problème étaient nos tenues en chanvre. Mais il est vrai qu'après chaque exercice il fallait les laver, les laisser sécher et les repasser. Ces taches sont réduites au minimum avec les vêtements anti UV. La protection  fonctionne : pas de coup de soleil. Dans l'eau, le maillot colle à la peau comme un maillot de bain, ni plus ni moins, sauf qu'il est plus couvrant, mais il ne présente aucune gêne. De plus, il sèche rapidement. 
Je regrette seulement l'absence de sensation, l'eau ne touche pas le corps. C'est un peu comme nager avec une combinaison de plongée ou jardiner avec  des gants (j'ai du mal , même si cela m'abime les mains).

J'ai  comparé les deux tenues. J'ai commencé à jardiner avec  une chemise en coton (en chambray bleu sombre)  J'ai bêché, ratissé, planté en plein soleil  Au bout d'un bon quart d'heure j'avais "mouillé ma chemise" et franchement, ce n'était pas agréable. Je me suis changée et j'ai enfilé ce maillot blanc très technique. 
Eh bien je fus agréablement surprise, j'en conviens. Au bout d'une demi-heure de dur labeur  sous un soleil ardent, je transpirais énormément, mes pieds dans mes bottes étaient mouillés malgré des chaussettes en coton doublé éponge, mon front dégoulinait de sueur, mais mon torse était "droit dans ses bottes" pas la moindre trace d'humidité, le T shirt était sec. 
Mon mari, après 7 km à vélo cet après midi là est revenu enchanté par ce nouveau venu dans son vestiaire. Agréable non, mais fonctionnel absolument. Pas d'humidité, le torse sec, c'est un plus pour les sportifs pas forcément de haut niveau.
Le confort ?  Si je dois faire des concessions, alors oui j'opte pour une protection solaire et un confort moindre. En fait j'ai eu l'impression d'enfiler un maillot de bain avec manches et col montant.  

Conclusion de l'expérience : on se sent mieux lorsqu'on retire cette "gaine" mais  c'est un réel progrès dans le domaine de la protection. Je ne le porterai pas en permanence mais pour des baignades en plein soleil je ne dis pas non. En tout cas, il y aura toujours une place pour ce genre de vêtement dans ma valise à voyages.
Je ne veux pas ici décider pour vous ; mon expérience est mon expérience, à vous de faire la vôtre.


Les + des articles textiles traités anti uv
L'intéret des articles textiles anti-U.V. est de pouvoir proposer des vêtements aux teintes claires, légers, avec une protection efficace..
Le tissage ou le tricotage sont très serrés ne permettent pas aux rayons de toucher l'épiderme. Conseil  : il   faut   impérativement choisir  la bonne taille de vêtement. S'il est trop petit, cela entraîne un étirement du textile, créant des espaces libres permettant aux rayons UV d'atteindre l'épiderme et la protection devient de fait inéfficace.  
- les produits les plus courants sont en maille (jersey) et par conséquent extensibles, ce qui permet une plus grande liberté dans les mouvements. Conseil :  pour les enfants ne le choisissez pas trop grand pour qu'il puisse servir plus longtemps, il serait trop inconfortable dans l'eau. Il doit être ajusté simplement.
- un vêtement anti UV est opérationnel même mouillé ; une protection renforcée de 15 à 50 selon les modèles et vos besoins.
 - les fibres utilisées font partie de la famille des fibres synthétiques (polyester ou polyamide et élasthanne). Elles possèdent notamment une spécificité intéressante qui a permis  de fabriquer des vêtements qui bloquent les UV : elles ne se détendent pas une fois mouillées (par l'eau ou la sueur). On peut dire que 98% des rayons nocifs sont stoppés grâce à ces articles.
Ils sont gainants à l'image des maillots de bains d'aujourd'hui. C'est vraiment une seconde peau, surtout mouillé, on voit immediatement la différence, il n'y a plus de plis, le vêtement colle vraiment à la peau. Conseil : assurez-vous en vérifiant sur l'envers du vêtement que les coutures sont plates ou sans épaisseur excessive afin d'éviter les irritations liées aux frottements.
- ils sèchent rapidement
- grâce à l'élasthanne le vêtement ne se déforme pas.
- pour les articles en mailles, le repassage est inutile
- la  gamme de couleurs claires est la bienvenue.
-l es vêtements sont d'une extrême légèreté, même mouillés
- la gamme s'ouvre petit à petit aux vêtements en fibres naturelles traitées anti U.V. Des industriels misent sur le développement de ce secteur d'activité. Ils visent une clientèle plus large et proposent des lignes de vêtements pour le voyage, pour le quotidien et non plus uniquement sur le sport et l'extrême.
-ces articles sont vendus aussi dans la grande distribution et les prix sont de plus en plus abordables. Mais  c'est en vain que l'on peut chercher la composition de l'article.



SOUVENIRS SOUVENIRS
Pour ceux qui ont connu les maillots de bain tricotés à la main par une grand mère ou une tante en pur coton voire pure laine, c'était un désastre au sortir de l'eau ; ils pendaient lamentablement, s'ils ne tombaient pas. Le mieux était de tenir le maillot en question à deux mains en sortant de la piscine ou de la mer. L'élasthanne nous a sauvé d'une certaine gêne.

Les - des articles textiles traités anti UV
- un confort modéré
- une deuxième peau qui restreint les sensations que l'on peut avoir dans l'eau
- déconseillé pour les peaux fragiles, les fibres synthétique plus les produits chimiques utilisés peuvent migrer dans l'épiderme et provoquer des allergies.
les articles supportent les lavages répétés, mais rien n'indique combien avant que la protection ne cesse d'être active. Les filtres vaporisés sur le tissu sont moins stables que les filtres incorporés au sein de la fibre.
 - des modèles peu seyants. Dans les prochaines collections, j'espère que le concept sera amélioré et que des stylistes auront droit de regard sur les modèles.
- l'importance des zones non protégées, à moins de porter une combinaison complète. Les fabricants en sont conscients puisque voici les consignes que l'on peut lire sur le mode d'utilisation : "ne pas rester en plein soleil, bien protéger avec une crème les zones du corps non protégées par le vêtement."

 En résumé, inutile de vous baigner avec votre robe ou une chemise si vous espérez éviter les coups de soleil, idem pour les casquettes ou chapeaux de soleil mouillés. Donc, soit vous évitez le soleil entre 10 h et 16 h, soit vous acceptez les contraintes des crèmes et vous portez un vêtement spécialement traité anti UV. 
Attention ! Rester à l'ombre d'un parasol sur une plage ne vous protégera pas des rayons ultraviolets ; l'eau ou le sable blanc comme la neige ou l'herbe sont des surfaces qui réfléchissent la lumière.
A SUIVRE

BLOG/CONSO N°3 SOLEIL AMI OU ENNEMI : PROTECTION TEXTILE ORDINAIRE OU ANTI UV?


LE VETEMENT ANTI  UV UNE  NOUVEAUTE?
Non !  Ce type de protection existe depuis plus de vingt ans dans l'hémisphère sud, mais ce n'est que ces dernières années que l'on assiste à la progression des ventes de ces articles dans l'hémisphère nord. 

C'est dans le laboratoire de l'Université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie qu'un chercheur à partir  d'un produit européen existant mais appliqué à d'autres domaines, à mis au point un traitement spécifique rendant les textiles imperméables aux rayons U.V.


POURQUOI UN VETEMENT ANTI UV
Dans les années 90, une australienne a débuté une fabrication artisanale de vêtements anti uv pour enfants, basée sur le modèle des vêtements des surfeurs nombreux dans ce pays. Il est vrai que la couche d'Ozone est plus mince et que le soleil est un fléau. La prise de conscience de ce danger a en grande partie été initiée par les australiens.
Les fabricants commencent fort, en ciblant la clientèle des enfants, les parents, ils s'en occuperont plus tard en proposant sans doute des articles plus sophistiqués et surtout plus seyants.
Dites moi quel parent ne se sentirait pas coupable d'exposer son enfant au soleil de juillet, sans protection ? Il y avait la crème mais difficile à étaler sur le corps des enfants qui n'ont guere de patience, qui gesticulent, qui veulent jouer. Et recommencer toutes les heures cela devient une corvée.  Couvrir les enfants, T-shirt sur le maillot de bain pourquoi pas, mais celui ci perd toute efficacité une fois mouillé. 
Désormais  les vêtements anti UV sont souvent vendus dans les mêmes  points de vente que les produits solaires, ou bien dans les magasins de sport.


QUEL LIEN ENTRE UN PRODUIT SOLAIRE ET UN VETEMENT  ANTI UV ?
Crèmes, lotions, huiles anti u, quelles que soit leur présentation, ces préparations ont un seul but : protéger la peau de certains effets nuisibles causés par les  rayonnements ultraviolets du soleil.
 Ces produits sont fabriqués par des laboratoires cosmétiques ou pharmaceutiques alors que les tissus sont fabriqués dans des usines. Crèmes ou tissus, contiennent des filtres chimiques ou minéraux, parfois les deux. Ces techniques sont destinées à bloquer  artificiellement les UV en partie seulement, dans le meilleur des cas 98% des UVB     
UN VETEMENT CLASSIQUE PEUT IL FILTRER LES  UV?
Oui et non, enfin dans une certaine mesure seulement. Un vêtement ample, sombre et sec suffit à protéger la peau des rayonnements du soleil, dans des conditions ordinaires pour une personne ayant une tolérance normale au soleil.  Si l'article est fabriqué avec une  fibre naturelle  le confort sera amélioré. 
Le soleil peut-il être néfaste pour la peau, même à travers les vêtements . La plupart des tissus, de fait, laissent passer une partie des rayonnements. Autrement dit, même sous un tee-shirt, on peut bronzer et, surtout attraper un coup de soleil. Brandissant l'argument de la santé, avec le risque, à terme, de développer un cancer de la peau, les industriels du textile ont créé un nouveau marché, celui des textiles anti-UV. Mais il est possible de passer outre en choisissant un vêtement adapté à l'intensité des rayonnements solaires et à votre type de peau en sachant que l'on se prive d'un progrès technique réel et l'efficacité face aux rayons U.V. sera moindre. Un vêtement blanc  en coton ordinaire possède un IP de 15. Après traitement  anti uv, l'IP passe à 50.  En Australie on considère qu'un IP entre 25 et 40 est satisfaisant et permet de rester 5 heures d'affilée au soleil.

L' efficacité de la protection  d'un vêtement classique dépend d'un grand nombre de paramètres

Question de densité
Une chemise légère, blanche à manches courtes  c'est toujours mieux que rien du tout, mais une chemise en polyester c'est encore mieux qu'une chemise en voile de coton. Parce que c'est le densité des fibres qui compte, si le tissu n'est pas traité anti UV.
Pour une protection accrue il faut que le tissage soit très serré, on ne doit pas voir de lumière par transparence Ceci implique un vêtement lourd difficile à supporter par grande chaleur.

Question de reflectivité
Les teintes claires refléchissent la lumière alors que les teintes sombres l'absorbe. Un tissu clair brillant  (il renvoie les rayons) vous protégera mieux t qu'un tissu clair mat  
Un tissu sombre absorbe les rayons en partie et par conséquent emmagasine la chaleur et vous la restitue.

L'importance de la couleur
 Elle joue rôle et pas toujours ce que l'on imagine. Les couleurs claires que l'on portent volontiers en été, vont réfléchir la lumière notamment  les rayons infrarouges, qui chauffent. Un choix cornélien 1
Vêtu de blanc en plein soleil on a moins chaud, mais si le tissu est léger ce qui est souvent le cas, la peau n'est pas ou peu protégée contre les UV. 


au Japon, en Aout, soleil, chaleur et humidité record, la tenue claire , en chanvre et lin est une bonne solution. pour qui cherche le confort 

Les couleurs sombres  exception faite du bleu marine, sont moins  prisées durant la saison chaude, et pourtant elles sont préconisés pour faire écran aux UV,  les rayonnements solaires puisqu'elles les absorbent  
Un choix cornelien 2
Vêtu de noir  vous aurez plus chaud mais vous serez mieux protégé...  
Les rayons uv sont aussi absorbé mais évidement dans un pourcentage moindre que si le tissu est traité anti uv. .

DES TESTS

Des tests ont été effectués pour mesurer l'impact de la couleur sur un vêtement  avec une température extérieure de 38°.  
Sous une robe blanche en coton la température est de 41° et sous une robe noire elle atteint 47°. La démonstration est parlante.

 On peut faire l'essai avec deux voitures l'une blanche l'autre noire laissées en plein soleil quelques heures. La température dans la voiture sombre sera plus élevée que dans la voiture claire. C'est la même chose pour les vêtements non traités. 

Dans les pays chauds, les maisons sont blanches, ou claires pour la plupart, pour la même raison, le blanc renvoie les rayons infrarouges.


la rue principale d'

un village brésilien, vers 13 h
L'humidité
Un vêtement en  soie, en coton, en laine ou en nylon une fois mouillé, voit son indice de protection réduit à néant et  et perd toute efficacité. L'intérêt des matières synthétiques c'est la rapidité avec laquelle elles sèchent. 
Pas besoin de vous baigner pour mouiller votre maillot, il suffit de transpirer, le coton absorbe la sueur et le vêtement devient une passoire pour les rayons UV. Les mailles s'agrandissent, les fils se détendent  sous le poids de l'humidité absorbée ou ambiante,  et les interstices entre les fils ou les mailles sont une opportunité pour que les rayons nocifs du soleil viennent agresser la peau

LE VETEMENT  NATURELLEMENT ANTI UV EXISTE T IL?
Il existe, j'en possède quelques uns depuis des années. Tee shirt  ou  chemises en chanvre. Cette fibre végétale est  naturellement anti UV grace à sa densité . J'ai remarqué que  le tissage est extrêmement serré et cette fibre possède une qualité qui renforce la protection anti uv : un taux d'élongation très faible Ainsi sous l'effet de l'humidité elle ne se détend pas et le vêtement garde sa forme initiale ne laissant aucune chance aux rayonnements solaires de le traverser 
Aux environs de Cusco au Perou, 3400 m pour monsieur, chemise et t shirt en chanvre, pantalon en lin. Il faut se couvrir pour se protéger du froid et du soleil.
Je ne me baigne pas avec, bien que le chanvre soit  absorbant.  En ce qui me concerne mais cette protection est  largement suffisante lorsque je suis dehors en été, à la mer ou à la montagne.   Ni coup de soleil, ni allergies et surtout un confort incomparable. C'est une fibre naturelle méconnue  qui offre pourtant un grand nombre d'avantages.
Je la recommande aux personnes qui ne supportent pas  de fibres synthétiques, ou qui simplement n'apprécie pas vraiment.

Mais si une protection textile ordinaire est suffisante pour beaucoup, elle est insuffisante pour un grand nombre d'individus. Autant profiter des bénéfices  que les progrès techniques nous apportent.

POURQUOI UN VETEMENT ANTI UV ET PLUTOT QU'UN SIMPLE VETEMENT?
Parce que
Les vêtements anti- uv ont un label censé garantir leur efficacité. L'UPF standard européen est l'indice de protection en matière textile. Pour obtenir cette conformité le vêtement doit répondre à certains critères visibles par le consommateur
-les modèles de la partie supérieure du corps doivent couvrir les épaules, le cou et les bras, pour la partie inférieure du corps  ils doivent couvrir 
de la ceinture aux genoux
-Il n'y a pas de UPF inferieur à 4
-apporter une protection identique en blanc ou en noir, sec ou mouillé
Les autres critères ne sont pas visibles pour le consommateur, mais un article labélisé  UPF offre les garanties de fabrication.




NE  PAS CONFONDRE LUTTER CONTRE LES UV ET SE PROTEGER DE LA CHALEUR

Je sais que vous êtes nombreux  à penser que  soleil rime avec maillot de bain, jambes et bras nus,  que les vêtements l'été   accentuent la chaleur. Un vetement adapté au climat ne vous tiendra pas chaud par contre il contribuera à vous protéger des UV
Songez que votre peau, onze mois par an  est cachée sous  les vêtements on peut alors imaginer le choc qu'elle subit  par ce changement brutal. Ce n'est pas la bonne solution.  Grace à la prise de conscience à l'échelle mondiale des dangers des rayons ultraviolets on assiste au développement et à amélioration des moyens de prévention.

VOYAGES, VOYAGES
Si en voyageant on prend souvent les habitudes culinaires locales, il serait justifié d'emprunter les habitudes vestimentaires locales afin d'éviter les dangers du "hors piste"
Les costumes ethniques sont plus complexes qu'on ne l'imagine ; rien n'est laissé au hasard.  Les couleurs, les matières, les formes sont adaptées  aux conditions climatiques,  à l'environnement et aux matériaux dont la population dispose .




dans la foule on peut reconnaître les touristes qui eux ont revêtus leur costume de vacances au soleil c'est à dire jambes et bras dénudés, sauf ceux qui ont l'habitude de voyager et qui prévoit le bon costume. On peut jouer le jeu et s'habiller "local". Ici en Birmanie les vendeuses m'expliquent comment porter le sarong.


Observez les Touaregs, ils vivent dans une zone désertique où la chaleur l'été est intense. Ils ne se promènent pas torse nu ou en short, non  ils se protègent  en  accumulant plusieurs épaisseur de vêtements amples. Ainsi lorsqu'ils marchent les robes superposées bougent  créant une aération naturelle. La chaleur quelque soit notre type de peau nous pouvons nous y adapter en prenant les bonnes décisions. Boire beaucoup d'eau pour ne pas se déshydrater, porter des vêtements   amples et en fibres naturelles si possible, éviter de s'exposer au soleil direct. 

A pondychery les habitants portent des vêtements parfaitement adaptés au climat, 
  Inde du sud. Il fait chaud, très chaud, le soleil brille, le rayonnement est intense et pourtant nous sommes tous couverts, travailleurs et touriste

 
au japon on se débrouille pour marcher à l'ombre
 
merveilleusement élégantes ces jeunes indiennes dans leur tenu quotidienne
  

on est si bien à l'ombre 

 Nous citadins sommes en total infraction avec ce qu'il faudrait faire, nous avons oublié que nous devons nous adapter à la nature et ne pas contraindre celle ci à nous obéir.

QUI L'EU CRU?
La réverbération du soleil sur la neige est terrifiante, mais la réverbération du soleil sur une mer de sel à 4500 m d'altitude c'est quelque chose d'inouï
une vendeuse de sel à la frontière entre le Chili et l'Argentine. On ne peut faire autrement que de bien se protéger. C'est si lumineux que les lunettes de soleil européennes suffisent à peine. Les rebords du chapeau sont particulièrement adapté à cette luminosité.
 Au mois d'Aout en Equateur il fait froid, à 4000 m d'altitude, il faut non seulement se couvrir pour se protéger du froid mais aussi du soleil , gros pull, gants , lunettes et chapeau c'est le grand jeu  sans oublier la crème solaire pour le visage.


A SUIVRE DEMAIN

lundi 12 août 2013

BLOG/CONSO N°2 LE SOLEIL AMI OU ENNEMI : DECRYPTAGE DE L'INDICE DE PROTECTION


QU' EST CE QUE L'INDICE DE PROTECTION IP, IPF, UPF?

C'est le moyen pour le consommateur d'estimer le degré de protection d'un produit  anti solaire qu'il s'agisse d'un textile ou d'une crème.
En ce qui concerne les tissus, vous trouverez les sigles suivants IPU ou IPF. Ce sont des normes standardisées qui donnent une indication sur la quantité d'UV bloquée par le tissu (entre 92 et 98%)  il ne s'agit évidemment pas d'une question de temps comme pour les crèmes. Pas question de se changer toutes les heures.


Dans la piscine après 16 heures avec une protection efficace.
L'IPU ou IPF tout comme l'IP sont représentés par des chiffres de 10 à 50. Plus le chiffre est élevé plus le taux d'absorption ou de réflexion des rayons UV est important, plus le produit est protecteur.

COMPLEXITE DU  CALCUL DE L'INDICE DE PROTECTION DANS LE DOMAINE TEXTILE 
Le calcul du l'IPU dépend de plusieurs facteurs : 
- de la nature du textile. Végétales, artificielles ou synthétiques. Si les fibres synthétiques sont plus résistantes, les fibres végétales sont plus confortables. Aujourd'hui il est possible de trouver (rarement) des vêtements anti U.V. dans toutes ces matières.
- de son tissage, plus il est serré plus il stoppe les UV
- de la quantité des filtres contenus dans le vêtement. 
Le chiffre indiqué sur les produits : 30, 40, 50… est obtenu en faisant le rapport entre le temps nécessaire pour avoir un coup de soleil avec et sans protection.  En fait, ce résultat n'est qu'une estimation, car les tests sont réalisés en laboratoire.

   "L'indice de protection solaire (" ultraviolet protection factor ", UPF en anglais) est le rapport entre la dose minimale de radiations U.V. entraînant une rougeur sur une peau protégée (dose érythémateuse) et la dose minimale requise pour une peau non protégée. Autrement dit, si une personne qui rougit après une exposition de neuf minutes au soleil sans protection porte un vêtement avec un indice de 40, elle pourra passer six heures (9 x 40 = 360 minutes) dans les mêmes conditions sans rougir. Pour mesurer l'indice de protection d'un tissu, on relève le spectre de la lumière qui traverse le tissu, au moyen d'un spectromètre U.V. Puis, connaissant les nocivités de chaque longueur d'onde, déterminées une fois pour toutes, on intègre sur tout le spectre transmis. On obtient ainsi la dose minimale érythémateuse pour une peau protégée. Puis on effectue le même calcul sans protection et on fait le rapport des deux valeurs. Le résultat dépend du lieu géographique. Il existe trois lieux de référence : Melbourne en Australie, Garmisch en Allemagne et Albuquerque aux Etats-Unis."in l'Usine Nouvelle n°2666.

Ainsi, plus l'indice est élevé, meilleure  est la protection contre le rayonnement solaire.
Pour un vêtement, l'indice acceptable débute à 30.  En deçà, autant porter un vêtement classique (une simple chemise blanche en coton ordinaire à un IP de 15) . L'UPF peut aller jusqu'à  50 et 50+ , ce qui correspond à une très bonne protection. Plus le chiffre est elevé  plus il y de  produits  actifs dans le tissu.
LE CHOIX DE L'INDICE : QUESTION DE PEAU


IP maximum mais pas d'écran total

Plusieurs paramètres interfèrent en modifiant l'efficacité d'un produit anti solaire. Le premier est le type de peau, celle qui supporte et celle qui supporte mal le soleil et ses effets (mate, claire, épaisse, fine...). Une peau fortement pigmentée est mieux armée pour lutter contre les UV qu'une peau moyennement pigmentée. Les personnes ayant une peau claire, peuvent résister à la chaleur mais   leur peau réagit mal à une exposition prolongée au soleil direct.
En second, ce sont les situations géographiques. L'intensité des rayonnements solaires est différente selon les régions du globe. Il faut prendre en compte ces éléments lors du choix.
Puisque nous ne sommes pas tous égaux devant les risques provoqués par les UV, il faut choisir l'indice qui sera le mieux adapté à votre type de peau et à l'ensoleillement local. 
Revenir de vacances la peau hâlée, c'est souvent ce que l'on souhaite, mais cela n'est pas sans contraintes si l'on veut revenir avec une bonne mine et en bonne santé.
Etaler la crème, s'enduire le corps d'une matière souvent grasse, difficile à étaler, ce n'est pas la panacée ; d'autant qu'il faut recommencer toutes les deux heures voire plus si on se baigne, et ne pas oublier le  chapeau et les lunettes de soleil. Mais cela en vaut la peine.
 Ces consignes sont valables même si vous portez un vêtement anti UV. Les parties du corps non protégées par un vêtement doivent être protégée d'une autre manière

AUTRE SOLUTION 

Si vous ne voulez pas porter de noir en plein soleil,
 si vous n'avez pas envie d'enfiler une combinaison anti uv, 
 si votre peau a une intoléarance au soleil
restez à l'écart de l'astre solaire.
La suite demain