degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

vendredi 24 octobre 2014

DES NOUVEAUTES DANS LES RAYONS CHEZ DE GILLES TISSUS


Aujourd'hui j'accueil avec plaisir de nouveaux pensionnaires qui vont rejoindre le groupe des soieries, des lainages et des cotonnades.Je ne résiste pas au plaisir de vous les décrire.
Au rayon des cotonnades c'est un satin de coton d'un noir intense, magnifique, la fibre est robuste mais le tissu réagit  tout en souplesse.
Dans le rayon des soieries c'est un crêpe satin de soie blanc immaculé fluide et lourd comme je les adore. C'est un classique incontournable dans une boutique de tissus, mais il y a classique et classique, celui-ci est comment le qualifier autrement que par le mot magnifique. 
Du côté des laines,  c'est un ovni, une étoffe surprenante, un lainage  écru travaillée à la façon d'une tapisserie contemporaine en 3 D.   



Idéal pour passer un hiver enveloppée dans un cocon.

La part réservée aux étoffes techniques est largement représentée dans le stock.




 Mais avec l'arrivée d'un incroyable jacquard bleu Klein en viscose et coton, il se surpasse. Cet article est  juste éblouissant, dans sa version blanche il est   grandiose.

Encore un mot sur des panneaux imprimés en France dans les années 60/70. 

Les associations de couleurs sont  explosives, les motifs abstraits nous entrainent dans le monde de l'art, mais le plus étonnant ce sont les supports textiles utilisés : la faille de soie , la bengaline un mélange savant de laine et de soie,

les étamines de laine aussi légères que des mousselines. Sublimes et rares voilà des merveilles à ne pas louper.

La boutique De Gilles n'est pas un musée, mais c'est  un lieu vivant, bien vivant qui abrite des tissus qui méritent une attention particulière, parce que cerains sont en voie de disparition. Un petit tour dans ce lieu étonnant c'est  découvrir l'univers textile d'une façon originale.

Faille imprimée, bengaline artistiquement colorée, étamine aussi fine et délicate  que la mousseline, batiste calandrée, organdi fort, moire musique, mais aussi du latex, du néoprène ou encore des tissus en 3 D, ces trésors  d'hier et d'aujourd'hui je les  partage volontiers avec tous les amoureux des tissus.

Ces articles représentent une partie de la mémoire d'une civilisation, ils sont à la fois l'héritage d'une société, et un instantané d'une époque. Je souhaite que nous laissions à nos enfants un héritage textile aussi prestigieux que celui que nous avons reçu de nos parents.  
Ne soyons pas passifs face à cet enjeu car nous, consommateurs responsables, nous avons un rôle actif à jouer : réclamer des produits de qualité et diversifiés. 


DE GILLES ET MOI, UNE BELLE HISTOIRE


Capitaine d'un vaisseau textile, j'ai la chance de pouvoir sélectionner les tissus, de rencontrer les personnes qui les fabriquent et celles qui les achètent. 
C'est avant tout parce que j'aime mon métier, que j'aime ces produits qu'ils deviennent au cours des ans des amis.
Bien que je ne sois pas à l'origine de la création de ces étoffes, un lien se crée entre elles et moi et il m'arrive de regretter de me séparer de certaines d'entres elles. Mais c'est le jeu, j'achète et je vends, je ne suis pas propriétaire de ces articles j'assure simplement une transition, pour ne pas dire une transmission.
Je sais qu'après De Gilles ces tissus ont une vie, et quelle vie! Ils habillent des cantatrices, ils griment des comédiens, ils protègent des acrobates, ils se transforment en vêtements extravagants ou classiques.




Ils décorent des fenêtres ou redonnent une nouvelle jeunesse à de vieux fauteuils...

Des coussins réalisés avec des tissus trouvés à Madras, aujourd'hui Chenai

Par choix, je m'inscris dans un univers éminemment sensoriel 

Avec mon nez je hume les matières
Les odeurs réservent parfois quelques surprises, pas toujours agréables!


Avec mes yeux, je me délecte des couleurs

Avec mes mains, je jauge la qualité d'un tissu, j'apprécie la finesse des fibres, leur texture douces, rêches, lisses, peignées ou hirsutes. 





Il m'arrive de me mettre à la place des autres ici en Ouzbekistan

 

Quelquefois, devant un article je m'oblige à modérer mon enthousiasme ou bien  je fonce sans retenue, au risque de me tromper. Je ne suis certaine d'avoir fait le bon choix qu'une fois que la marchandise a trouvé preneur! C'est le client qui qui, au final, me décerne un bon point ou un avertissement.


il y a eu preneurs pour ces chapeaux boliviens
De Gilles Tissus est un peu le reflet de sa clientèle.
Au fil des années, De Gilles s'est transformé, façonné à l'image de la clientèle éclectique, métissée, mêlant professionnels, étudiants, particuliers et curieux. C'est devenu un lieu atypique qui invite au voyage, au rêve, qui laisse place à l'imagination, qui développe la créativité.



Si ma curiosité me pousse vers l'avant, vers l'inconnu, vers l'aventure si je vais plus loin, recherchant sans cesse les exceptions, les étoffes réputées invendables, importables, introuvables, insolites, rares, uniques, c'est pour l'amour du métier. J'aime les défis, je les relève.
Si les voyages forment la jeunesse, ils forment aussi les acheteurs.
Depuis de nombreuses années je chine dans le monde, je me rends dans les lieux improbables. Mon plus grand plaisir, ce qui couronne un bon voyage c'est de revenir avec un tissu exceptionnel et de pouvoir vous le  proposer. Parmi mes plus belles découvertes : la black mud silk en Chine et  le tissu en fibres de lotus royal en Birmanie. Ma plus belle rencontre : une tisserande Toraja au Sulawesi. 

En Irlande avec l'un des derniers tisserands de Tweed

En Irlande à la rencontre d'un producteur de laine



A Madagascar même en vacances je ne m'éloigne jamais de mes passions

  




Dans une plantation d'hévéa au milieu de la foret Amazonienne coté Brésil,
des plaques de caoutchouc en train de sécher

sur le lac Inlé en Birmanie on file et on tisse les fibres de lotus


Tressage par des mains très habiles d'un panama à Quito

Heureusement, il me reste encore beaucoup d'endroits à découvrir et d'artisans à rencontrer. Ma curiosité ne s'est pas encore émoussée malgré plus de 30 années passées à traquer les trésors textiles à travers le monde.

Je souhaite ainsi pouvoir vous étonner et vous proposer des articles hors du commun longtemps encore.