degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

dimanche 20 novembre 2016

UNE GENEALOGIE TEXTILE

A LA RENCONTRE DES TISSUS
Comment comprendre, reconnaître, différencier les étoffes? Tenter de reconstituer leur filiation et ébaucher ce que seront le futurs matières c'est un exercice de haute voltige à la fois passionnant car les indices fourmillent, et frustrant car la quête s'avère infinie. Mais avant tout, le but de ce post est de  vous  inciter à découvrir le vrai visage des étoffes. Vous constaterez ensuite avec  délice combien une  conversation autour d'une ziberline ou d'un Zenana  peu devenir passionnante et animée. Et puis si un éditeur venait à lire ces quelques lignes, il pourrait être séduit par l' idée d'en faire un livre.

LA BATAILLE DES MOTS
Battons nous pour conserver un souffle de personnalité aux étoffes qui nous entourent, nous protègent, nous parent tout au long de notre vie. L'idée est simple,  il suffit de donner un nom à chacune d'entre elles. Terminer les références, les noms génériques, il est temps pour les étoffes anonymes de se révolter. Leur rendre une identité c'est leur permettre de retrouver leur personnalité. C'est également un moyen de sauvegarder le patrimoine  mondial textile.

UNE RECETTE POUR LE MOINS COMPLEXE
Le nom des tissus résultent d'un savant dosage  avec une part de mystère, de poésie, de créativité, de  tradition le tout assaisonné avec un soupçon  de sciences et  zeste de hasard.

UNE FAMILLE NOMBREUSE
 En découvrant un à un les tissus, tour à tour communs ou rares, classiques ou modernes, naturels ou chimiques, concrets ou abstraits vous serez  aussi amenés à rêver, à voyager à travers les continents et l'histoire. Il est temps de se mettre aux commandes d'une machine à remonter le temps et à explorer le futur.

UNE GENEALOGIE REDECOUVERTE
Pour de multiples raisons suivre le chemin de la vie d'un tissu à travers les siècles est un parcours semé d'embûches. Les grandes catégories textiles  ont subi depuis la préhistoire de nombreuses modifications, ponctuées par des mariages, des divorces, des unions libres, des naissances, des décès, et même des manipulations génétiques rendues possible grâce aux progrès scientifiques.

" Les dénominations ne sont que passagères, la plus légère modification apportée au tissu suffit pour lui faire donner un autre nom" in Traité théorique et pratique de l'impression sur tissu  J. Personnaz Ed V. Masson

DES ETOFFES FANTOMES
Il est des étoffes dont seul le nom nous est transmis, souvent par l'intermédiaire de la littérature, mais de traces tangibles point, ainsi en est il des "pailes ou de l'auqueton".

UNE LECTURE DIFFICILE
Jadis le tissu avait une lecture évidente et la matière dont il était constitué ne prêtait pas à  confusion. Chacun considérant comme une vérité première que le gazar était en soie, le drap d'Ebeuf en laine. A présent le contenant demeure mais le contenu n'est parfois qu'une imitation

DES FAUX SEMBLANTS
D'autres tissus ne sont plus que de vague imitation de ce qui fit leur renommée, comme le brocard.  Jadis tissé avec les matières les plus riches comme le fil de soie, d'or et d'argent. Aujourd'hui il a perdu de sa superbe, c'est une étoffe "à la manière de" fabriqué avec des matériaux plus ordinaires.

vendredi 18 novembre 2016

SUITE DICTONS ET EXPRESSIONS POPULAIRES LIES AUX VETEMENTS, TISSUS, A LA COUTURE ET AUX ACCESSOIRES DE MODE

Vivre sur un grand pied
Vivre sur un grand pied signifie vivre dans l'aisance,   mener grand train.(train avec le sens ancien qui sous l'ancien régime désignait non un moyen de locomotion mais le budget d'une famille, donc plus le train était grand plus la famille vivait dans l'opulence )
Au XIV e siècle les poulaines ou polonaises (il semblerait que cette mode fut importée de Pologne),  chaussures allongées à l'excès étaient portées par les nobles  donc par les personnes les plus riches du royaume. La longueur des souliers était proportionnelle à la richesse de celui qui les portaient. Plus , plus on était riche et de haute noblesse,  plus  on avait la possibilité d'allonger la poulaine. La pointe pouvait mesurer jusqu'à 50 cm, dans ce cas le bout du soulier était rembourré avec du chanvre afin de la rigidifier.
En 1368 une ordonnance royale interdit le port de ces souliers qui restera sans effet puisque l'on trouve encore des amateurs de souliers à la poulaine jusqu'à la fin du XVe siècle.

Parfois une autre origine est proposée pour cette expression :  le pied en question serait l'unité de mesure en vigueur en France depuis le  Moyen -Age jusqu'au XVIII e siècle lorsque le mètre étalon fut adopté et généralisé dans le pays.
Le pied humain comme le coude ou le pouce furent des premières unités de mesure utilisées par l'homme. Le pied fut adopté vers 1500 avant JC  par les Babyloniens qui lui attribuèrent une longueur de 33 cm. Il semble qu'en France on utilisa le pied romain qui ne  mesurait que 30 cm et qui fut divisé en douze pouces de 2,5 cm.
Moi je préfère évidement la première origine, car je suis une chaussure addict!

Donner du fil à retordre
Charger une personne d'un travail délicat, embarrassant,  difficile, pénible.

Techniquement c'est tordre plusieurs brins de fils entre eux  afin d'obtenir un fil plus fort et plus solide Autrefois ces fils  dit retors, étaient fabriqués manuellement. Opération fort délicate,  car les brins étaient irréguliers, ils n'avaient  pas tous la même grosseur ni la même longueur. Pour réussir le mieux possible cette étape, le travail était confié à des ouvrières expérimentées mais en même temps c'était leur  créer bien des soucis, les contraindre à surmonter bien des difficultés.
Depuis l'expression donner du fil à retordre à quelqu'un est peut être désuète puisque le travail est réalisé par des machines  Mais il est des articles qui ont totalement disparus comme la dentelle de Valenciennes, parce qu'aucune machine aussi perfectionnée soit elle ne parvient à fabriquer un fil de lin aussi fin que les mains expertes des dentellières d'autrefois. Parfois ce sont les machines qui donnent du fil à retordre aux techniciens lorsqu'un incident vient stopper la chaîne de fabrication. .


Etre prêt à en découdre 
C'est avoir l'intention de se battre, de chercher la bagarre,  en venir aux mains,  au point d'empoigner une personne  de lui déchirer ses habits et en conséquences lui découdre les coutures
En terme de chasse à courre découdre est employé au sens de déchirer  par exemple le ventre d'un chien éventré par un cerf. Celui ci provoque  une blessure en long,  et découd le ventre de l'animal.  En découdre avec quelqu'un c'est l'empoigner au point de lui déchirer ses habits, donc de défaire les coutures


L'origine de cette expression prend sa source dans le vocabulaire de la chasse à courre. En découdre au sens de déchirer. Lorsque qu'un chien est éventré au cours d'une chasse par un sanglier ou un cerf,  ceci provoque une blessure en long et découd le ventre de l'animal. On dit alors  que son ventre se décousait.


La ficelle est un peu grosse
La ficelle est empruntée aux marionnettistes. Pour animer ses figurines,  le marionnettiste  tire les ficelles le moins visibles possible, qui sont fixées aux extrémités des mains et des pieds. Mais si la ficelle est trop grosse elle est alors visible et la manipulation est évidente.













L'expression signifie que la supercherie est découverte, et l'illusion est ratée.

jeudi 17 novembre 2016

LES SOURCES DE QUELQUES EXPRESSIONS POPULAIRES LIEES AUX VETEMENT ET AUX ETOFFES

Je vous propose de découvrir ce qui se cache derrière quelques unes des expressions populaires    couramment utilisées dans la langue française ayant un rapport avec le tissu, les articles de mode ou les vêtements.

 Opiner du bonnet
Au XVIIe siècle les docteurs érudits de la Sorbonne donnaient leur avis dans les réunions en levant leur bonnet  : ainsi les votes à mains levées ont commencé par des votes à bonnets levés. Voilà pour le bonnet voyons la suite. Opiner mot désuet signifie donner son opinion, exprimer son avis.

étudiants et professeurs au Moyen-Age (bonnet oblige)

écolier recevant le bonnet de maître des arts

















Travailler du chapeau
Généralement c'est une expression qui s'applique à une personne dont le comportement peut sembler quelque peu déjanté, qui n'a plus toute sa tête.
 Au XIXe siècle les ouvriers qui fabriquaient des chapeaux, manipulaient des feutres  traités au mercure, produit responsable de  troubles psychiques et  plusieurs cas d'intoxication furent relevés parmi les employés.
le chapelier fou in Alice au pays des merveilles

Faire la navette




C'est imiter  les allers et retours de la navette à travers les fils de chaîne. Nave ou nef, cet outil ayant la forme d'une petite barque ou nef.

A SUIVRE

mercredi 9 novembre 2016

LES TRESORS DE VENISE


Les trésors de Venise

Il y  a Venise et Venise. La ville que l'on visite pour la première fois, avec les gondoliers, le grand canal, la place San Marco, la Fenice, le Rialto et puis il y a la ville dans la ville avec des palais et des maisons délabrées, les canaux secondaires et les vieux vaporettos bondés du matin au soir, et puis il y a les personnages qui ont marqué Venise  par leur activité,  leur créativité, leur art...Mariano Fortuny fu un de ceux qui ont laissé leur emprunte à Venise. "luxe,calme et volupté" peut résumer l'atmosphère de son palais transformé en musée .
un gondolier et sa  gondole
l'usine Fortuny 
 le grand canal

Un empire à lui tout seul, un érudit , un homme multiple  chercheur, scientifique, peintre, décorateur.



 Dans le domaine du textile il a réussi à innover en se souvenant du passé et en le réactualisant avec passion et savoir faire.
 Sa réussite son chef d'oeuvre suprême c'est la soie plissée utilisée pour la fameuse robe Delphos.


 Sa technique  il la fit breveté et depuis personne, personne non vraiment personne pas même un japonais pourtant célèbre pour ses plis n'a encore réussi à faire aussi bien. Le miracle c'est la souplesse, la fluidité, la sensualité, le tomber de ces vêtements plissés. 
  Les couleurs, oh oui les couleurs, cet homme fut également un coloriste merveilleux, subtilités des tons, douceurs des harmonies, originalité des motifs et des couleurs. Fortuny réinvente la couleur, sa palette est si particulière, j'aime, j'adore, je pourrais vivre dans un univers décoré par Fortuny des fauteuils, aux rideaux en passant par les murs, les lits, les abats-jour, et je pourrais me contenter d'une garde robe Fortuny, robes, pantalons, chemises de nuit...



Fortuny fut un grand homme pour la mode et mon modeste hommage est des plus sincères.












 Alors oui, j'aime Venise, ses gondoles, ses touristes, le bruit des vaporretos,
 et le musée Fortuny qui se love dans l'ancien palais de la famille Fortuny

dimanche 6 novembre 2016

N°2 CIEL UN HOMME DANS LA CABINE D'ESSAYAGE

A la bonne heure!
Choisir son créneau horaire c'est déjà partir gagnant. Evitez le samedi après-midi parce que trouver un conseiller de vente  sera plus périlleux que de traverser la place de la concorde les yeux bandés à 18 heures, sauf les jours de final de foot. 
Les matinées sont plus calmes que la tranche horaire 12h 14h surtout dans les quartiers de bureaux.
Les nocturnes pourquoi pas mais attention, les couleurs pourraient vous jouer des tours avec pour seul témoin la lumière électrique. Si vous êtes perfectionniste vous ferez vos achats en plein jour, quitte à sortir de la boutique avec le vêtement pour vous avoir la couleur sans artifice.

Qualité/ prix? C'est un choix
Que vous achetiez un costume à 200 euros ou à 2000 euros, il est évident que les prestations ne seront pas les mêmes et vos attentes non plus.  Dans le premier cas, il  faudra passer outre les finitions, la qualité du tissu, ou le montage. Personne n'a jamais eu de caviar pour le prix des oeufs de lumps, cela se saurait.
Les boutiques de vêtements dégriffés peuvent être une autre solution, mais armez vous de patience, l'article que vous désirez n'est pas toujours au rendez -vous.
 A vous de trouver le meilleur rapport qualité/ prix en fonction de quelques critères à prendre en considération. Si pour certains, la quête du bon achat est presque un jeu, pour d'autres ce sera une corvée de plus, mais il faut rester  positif sinon gardez un costume défraîchi ou votre veste élimée...

Adoptez la zen attitude
Partir pour acheter une pièce importante de son vestiaire , ce n'est pas une simple promenade, il faut se préparer. 
Soyez à l'aise, bien chaussé c’est-à-dire avec des chaussures faciles à retirer et à remettre par exemple si vous désirez acheter un pantalon ou des souliers.  Si votre but est d'acquérir un costume, alors évitez les tennis, et optez pour des chaussures de ville Ne mettez pas un polo et un gros pull si vous devez essayer une veste mais plutôt une chemise avec un gilet... Ne prenez pas de sac ce jour-là ,  d'abord il vous encombrera, et ensuite  dans l'affolement, vous risquez de l'oublier dans une cabine d'essayage, ou sur un rayonnage du magasin
Evitez le sac les jours de shopping
Partez gagnant et gagnez du temps
Apprenez vos  tailles par coeur ou notez le quelque part (sur votre smartphone par exemple créez une rubrique shopping)  Si  tailles est au pluriel ce n'est pas hasard. Si vous devez chercher seul le vêtement vous ne serez pas perdu, c'est d'ailleurs le principe dans les grandes surfaces. C'est une question d'habitude, vous allez vite savoir ce qu'il vous faut et où le trouver, peut être qu'alors le shopping deviendra un plaisir...
Avant de partir de chez vous, pensez à regarder la taille de vos sous- vêtements (slip, caleçon, chaussettes, t shirt).
Une ancienne chemise comme référence afin de ne pas vous tromper.
Prenez une ancienne chemise et notez la taille qui correspond à votre tour de cou. A partir de 37 jusqu'à 46. En général les tailles vont par deux : 37/38, 43 /44 etc…
Pour les costumes la taille du pantalon ne correspond pas  à celle de la veste. Si vous achetez en prêt -à -porter il faut connaître la taille du pantalon. 
Par exemple 40 pour le pantalon et 50 pour la veste. Pas de panique, relevez simplement l'indication portée sur les étiquettes de vos vêtements.
En général le vendeur vous demande votre taille de pantanlon, et il s'arrange pour vous trouver la veste correspondante si vous avez la taille mannequin sinon, c'est plus compliqué encore. Alors si votre achat concerne un costume et que vous savez  que la taille de la veste est plus grande que celle du pantalon ou le contraire, faites le savoir directement au vendeur, ainsi tout le monde gagnera du temps.

Dirigez vous directement vers le rayon qui vous intéresse, sportswear ou tenue de ville. 

sportswear
sports d'hiver

Une fois votre mission terminée, vous pourrez vous promener dans les autres rayons l'esprit libéré.

Le bon choix
Sélectionnez les articles Choisissez la bonne coupe selon votre morphologie   cintrée ou coupe normale mais ne trichez pas!
 Inutile de décrocher plusieurs vestes du même modèle si seule la couleur change. Prenez plusieurs modèles différents pour l'essayage. Par exemple avec deux ouvertures sur les côtés, ou une fente milieu dos, avec des poches plaquées ou des poches passepoilées...
costume de ville en velours côtelé
Le plus court chemin entre vous et la cabine d'essayage : le parcours du combattant
La cabine la plus proche est toujours trop loin et surtout cachée dans les recoins du magasin. Si vous connaissez les lieux alors le chemin sera plus court sinon, suivez les panneaux, demandez aux clients... Système D essayez dans le rayon s'il s'agit d'une veste ou d'un pull.

Devant le miroir
 Il vous renvoie une image, votre image, alors assumez. Si votre silhouette n'est pas celle que l'on voit sur les magazines, si votre profil met en avant un ventre un peu rond, il faut faire avec, ne faites pas d'effort pour fermer votre pantalon, pour boutonner la veste...sinon chaque jour il vous faudra faire la même chose. Donc soyez naturel, ni plus ni moins. Sachez que c'est le vêtement qui doit s'adapter à votre corps et non pas l'inverse.
Quelle que soit votre taille, pour essayer une veste, un blouson , un pardessus ou un pantalon messieurs il faut vous plier à un exercice de style indispensable : vous retrouver en  situation quotidienne c’est-à-dire les poches extérieures et intérieures bien remplies. Vos clés, porte feuille, téléphone, stylo, cigarettes, petite monnaie. Eh oui si habituellement vous n'avez  pas de sac, il faut bien caser tout cet attirail quelque part. Et les poches sont évidement propices à ce rangement.  Vous pensez que cela n'est pas indispensable, que vos poches ne sont pas des ersatz de sac féminin. Alors observez le bac que l'on vous tend lorsque vous passez sous un portail de sécurité (dans un immeuble, dans un aéroport...) Vous videz vos poches, et à votre grande surprise, le bac est fort bien rempli. Nous les femmes lorsque nous voyageons, nous posons juste notre sac dans le bac...
Par contre le vêtement est souvent déformé par ces contre-poids. Observez vos vieilles vestes. Ceci est valable pour les articles que vous porterez au quotidien, et non pas pour une occasion exceptionnelle.
En choisissant un modèle de pardessus ou de blouson soyez attentif à la présence de poches intérieures.
Tout ce que vous aviez dans les poches en arrivant doit pouvoir trouver place dans le nouvel habit.

Pour un pantalon, soyez à l'aise. Il doit être callé sur les hanches, sans avoir besoin de ceinture, ceci ne concerne pas les jeans mais un pantalon classique.
 Si vous avez de l'estomac, pensez plutôt aux bretelles qu'a une ceinture, c'est plus confortable.
Bougez, asseyez vous, baissez vous, le pantalon ne doit pas vous gênez dans ces gestes quotidiens, ni serrer, ni tomber. Si la cabine est trop exigue, n'hésitez pas à sortir et  à pratiquer ces exercices dans le couloir.
Observez les poches, sur les cotés, elles ne doivent pas s'ouvrir, on ne doit pas voir la doublure de poche. Si c'est le cas passez à la taille au-dessus ou essayez un autre modèle.

Le  pardessus  
Si vous êtes venu en chemise ou avec un pull,  pour  essayer un manteau empruntez dans un rayon une veste, ainsi vous serez dans les conditions  optimum pour enfiler le pardessus. Un pardessus, n'est ni un caban, ni une veste, encore moins un blouson. Si la longueur vous gêne, passez à autre chose. Si vous êtes souvent en voiture, un vêtement plus court serait plus adapté à vos besoins.
 En fonction de votre activité il faut pouvoir  être à l'aise, bouger, agiter les bras comme pour héler un taxi, lever les bras comme pour poser un bagage sur une étagère dans le train,  et tout cela sans faire craquer les boutons si le pardessus est boutonnée, sans que cela demande trop d'effort. Trop serré, trop large, trop lourd sans hésitations, si les points négatifs l'emportent sur les points positifs, remettez le vêtement sur le portant.

Une veste?
Vous pensez qu'elles sont toutes identiques? Erreur ! Mais c’est sans doute parce que vous manquez de pratique. Il y a les vestes de costumes et les vestes plus sportswear, qui se portent avec des pantalons différents en matière et en couleur. Il y a les vestes deux boutons, ou trois boutons , les vestes croisées, les vestes avec des fentes sur les cotés ou avec une fente au centre dos ou sans fentes... Testez les différents modèles si vous n'êtes pas un inconditionnel de l'un ou l'autre modèle. Selon que vous mettez les mains dans les poches du pantalon ou pas, selon que vous portez votre veste boutonnée ou simplement décontractée sans la boutonner le modèle qui vous va existe, il faut essayer parce que vous êtes justement là pour cela, sinon à quoi bon être sur place, autant commander sur internet.

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs
C'est vous qui allez porter le vêtement, c'est aussi vous qui le paierez. Donc des conseils du vendeur pourquoi pas, mais  sachez décryptez  le discours ne vous laissez pas trop influencer  par des fadaises : c'est la mode, j'en ai vendu beaucoup, j 'ai acheté le même, mon grand père  l'adore, ça vous va à la perfection, si vous voulez on peut faire quelques retouches... Stop. Prenez votre temps, réfléchissez, bougez, regardez vous dans le miroir. L'essentiel est de se sentir à l'aise. Imaginez vous au quotidien  : porterez vous cette couleur, oserez vous la forme.

Ca vous va bien, je porte le même !Mais le porterez vous au quotidien? Rien de moins sûr! Les achats effectués lors de voyages sont souvent relégués au fond d'un placard en rentrant.
Parfois il faut savoir  dire non
Ne vous laissez pas entraîner malgré vous sur des modèles qui ne vous correspondent pas. Avoir l'avis d'une autre personne c'est important, mais n'ayez pas de scruptules à dire non. 
 Sachez que pour les vendeurs ou les vendeuses, les messieurs sont des proies faciles. D'abord parce que les essayages les ennuient, ensuite ils sont pressés d'en finir et de passer à autre chose et souvent au risque de passer pour un client difficile ils n'osent pas contredire  l'argumentaire du professionnel, généralement faible et appris par coeur. Par manque d'expérience, par lassitude ou timidité ils se laisseront guider, voir influencer  par le  conseiller de vente. Et comble du comble ils repartiront ravi d'en avoir terminé, quitte à ne jamais porter cette veste en tweed vert bouteille du dernier chic à ce qu'il parait, mais qui n'ira avec aucun des pantalons suspendus dans la penderie.

Venez accompagné
Si vous avez du mal à vous décider, si vous n'avez pas l'oeil suffisament exercé pour apprécier un article, si vous.. enfin si vous avez besoin d'un conseil désintéressé, alors demandez  comme on demande un service, à une personne de votre entourage de vous accompagner.
Le  travail du vendeur sera plus délicat. Il y aura deux personnes à convaincre, et si c'est une femme il y a de fortes  chances qu'elle soit rompue à ce genre d'exercice. Dans ce cas elle ne négligera aucun détail et passera outre les recommandations du professionnels.

Ne jetez pas l'éponge
Si malgré tout vous n'arrivez pas à vous décider, si l'essayage vous rebute, si vous êtes pressé ou épuisé ou pour toute autre raison, sachez que certaines enseignes vous proposent des échanges ou des remboursements sous 10 jours. Faire votre choix chez vous, seul, au calme c'est encore une autre solution. Alors  prêts? Partez et considérez le shopping comme un jeu, un challenge, un moment agréable et tout ira bien

samedi 5 novembre 2016

CIEL UN HOMME DANS LA CABINE D'ESSAYAGE!


LA PSYCHOLOGIE DU SHOPPING MASCULIN VUE PAR UNE FEMME 

Il est un fait que le shopping est vécu très différemment par le hommes et par les femmes. Ce n'est pas tant que les hommes détestent le shopping c'est qu'ils détestent surtout c'est la manière 
 dont les femmes pratiquent cette activité.
En fait nous considérons le shopping comme un loisir alors que du coté masculin il s'agit d'une activité par fois utile souvent futile. 
Certes c'est un acte incontournable de la vie quotidienne, un passage incontournable, ennuyeux dans le meilleur des cas, détestable pour
 quelques uns.
Pourquoi ne pas mettre sur un même plan l'achat de  vêtements, de nourriture, d'articles ménagers, d'outils de jardin, ou de produits électroniques? Il semble qu'il y ait un barême,  le moins intéressant, le plus futile  serait le shopping vestimentaire?. Mais pourquoi ? Serait il moins  glorieux de passer deux heures à choisir une paire de chaussures que deux heures à faire la queue pour avoir le dernier smartphone?
Généralement les hommes qui se rendent dans le magasin de force plus que de gré, lorsqu'il devient indispensable de remplacer un  article mourant,abimé, hors d'usage, usé, trop petit, démodé, vraiment démodé...
Dans ce cas pour paré au plus pressé ils se rendent dans une boutique qu'ils connaissent,  s'adressent à un vendeur qui sait ce qu'ils cherchent, qui les comprends et ils reprennent les mêmes articles ou presque.

Pourquoi ne voit on pas un homme déprimé manger du chocolat, aller chez le coiffeur, passer quelques heures dans les boutiques de vêtement histoire de se changer les idées et de se réconforter en essayant de nouvelles tenues quitte à ne rien acheter? Parce qu'il s'agit d'attitudes typiquement féminines. Mais il est clair que ces petites récréations  ont une incidence positive sur le mental. Sinon on peut s'essayer au régime sans gluten, à une hygienne de vie végan, au nudisme, ou....à la méditation.


Il est  aussi très rare de rencontrer un homme satisfait d'avoir passé une matinée à courir les magasins dans la chaleur et le bruit, à se frayer un chemin à travers une foule en délire lors du premier jours des soldes et à revenir satisfait même s'il n'a trouvé que des articles dont il n'avait pas un réel besoin, sans les essayer tout en sachant qu'aucun échange n'est possible...Juste pour le fun ? Ce n'est pas non plus dans les habitudes masculine d'appeler un copain pour se faire un plan shopping et de prévoir pour se remettre de ses émotions un gouter gâteaux/chocolat chaud... 


SOS GOOGLE POUR LES HOMMES MODERNES
Aujourd'hui il y a "Saint Internet " qui vient en aide aux hommes  démunis devant la nécessité  de remplacer des pièces maitresses de leur vestiaire. En effet si pour acheter  des articles de première nécessité, comme une chemise ou une paire de chaussettes on peut éviter un déplacement inopportun pourquoi s'en priver. Quitte à assumer il n'est pas interdit d'employer les moyens modernes mis à notre disposition pour se  simplifier la vie 
Un nouveau moyen de s'habiller en évitant les embouteillages, le bruit, la foule, le regard des autres, l'argumentaire des vendeurs... Cliquer, sélectionner, payer. Trois clics  à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, samedi et dimanche compris. En prime on reçoit le colis à domicile. J'oubliai le bonus : si les chaussures vous font mal, si la chemise est trop cintrée, si la couleur de la cravate ne va pas avec le costume,  si le blouson ne plait pas à votre compagne  c'est simple : retour à l'expéditeur


CONSEILS D'UN COACH SOPPING

Pour les hommes qui persistent à faire leurs achats à l'ancienne, pour ceux qui pensent pouvoir tirer leur épingle du jeu, mais qui n'en sont pas certains voici un pense bête destiné à leur simplifier la vie
Monsieur lors d'un prochain projet shopping il serait bon tester ce "mode d'emploi" chez votre tailleur ou dans un grand magasin. Je suis certaine qu'au vu du résultat, votre confiance en vous sera améliorée et peut être même prendrez vous plaisir à renouveler plus souvent une sortie shopping vestimentaire.


A suivre