degillestissus@free.fr

Messages les plus consultés

profil

profil
mes tissus

vendredi 23 décembre 2016


Je vous souhaite une belle et bonne année  textile 2017

Ce carré de soie fut imprimé dans les années 60 dans l'atelier Beauclère de Montrouge. Le motif est une création de Sache
Ce foulard fait partie de ma collection personnelle, et vous pourrez  découvrir d'autres trésors lors de l'exposition "A l'ombre des grands couturiers" qui aura lieu au mois de Juin à Bures sur Yvette.

mardi 20 décembre 2016

mercredi 14 décembre 2016

LE CACHEMIRE : UNE CERTAINE IDEE DU LUXE

LA BANALISATION D'UNE FIBRE DE LUXE

Le cachemire, ce mois -ci, vous en trouverez partout, de toutes les couleurs, de toutes les formes, classiques ou fantaisies, à tous les prix et de qualités très variables. Toutes les marques surfent sur ce produit miracle, cadeau parfait pour les fêtes qui arrivent. Les clients potentiels se trouvent désarmés face à une profusion de produits; les fabricants   utilisent le mot Cachemire comme sésame pour booster les ventes.


SE PAYER LE LUXE D'UN CACHEMIRE, SE PAYER LA TETE DU CLIENT OU SE PAYER DE MOTS ?
 Offrez-vous un luxe abordable clament les publicités mais dans ce cas, est-ce toujours un luxe ?  Le luxe ne serait-il pas l'inaccessible étoile ? 
On peut démocratiser tout ce que l'on veut, le caviar, les voyages en avion, les croisières autour du monde, les blouses en soie, les chaussures à hauts talons et aux semelles rouges, mais ne vous leurrez pas, la qualité est en jeu. On peut assouvir un fantasme en le réalisant, on  peut aussi banaliser un objet industriel au point de lui ôter son âme. Mais on ne peut pas offrir du rêve sans contre partie. Or, le luxe est une part de rêve, et si ce n'est que du vent, le rêve s'efface comme les châteaux de sable sur la plage à marée montante.
Le mot démocratisé est employé à tort par les publicitaires ; est-ce plus vendeur ? Seuls les clients peuvent répondre. Les fabricants n'ont pas démocratisé le cachemire, ils ne l'ont pas rendu populaire au vrai sens du mot, mais ils l'ont dévalorisé. Il n'est pas question de luxe, de privilège, ce sont des mots, uniquement des mots, et cela ne suffit pas à combler le manque de qualité. Le cachemire est devenu un produit de consommation courante, un banal vêtement qui ira rejoindre les autres pulls, gilets, bonnets ou chaussettes de votre garde robe, et qui durera l'espace d'une saison.

UN OU DEUX CONSEILS
Vous ne vous tromperez pas en prenant un cachemire deux fils tricoté jauge 7, c'est-à-dire avec une maille aérée si c'est pour le porter un soir d'été lorsque brise se fait sentir.
Vous ne vous tromperez pas si vous choisissez un pull deux fils tricoté jauge 12, c'est-à-dire avec une maille plus dense, un article plus lourd, plus épais si c'est pour avoir chaud tout en étant élégante. 
Soyez un consommateur éclairé, averti, informé, et non un consommateur conditionné, calibré, dénaturé, influencé. C'est encore le meilleur moyen de ne pas  faire de mauvais choix.

 DES CONSEILS OU DES MISES EN GARDE ?
 La  sur-médiatisation de cette fibre plonge les consommateurs dans la confusion la plus totale. La surenchère d'informations devient inopérante. Comment savoir où est la vérité?
Les prix sont très attractifs, de plus en plus bas, tellement bon marché parfois que l'on peut se demander à juste titre s'il y a du cachemire autre part que sur l'étiquette. En consommateur averti, vous rechercherez  la composition. Dans le meilleur des cas, elle indique pur cachemire, peut être 100% cachemire, dans les cas les plus navrants, elle indique 5% de fibres de cachemire et 95% d'autres fibres. Le doute s'installe à la place du plaisir. Est-ce un bon achat, ne va-t-il pas boulocher trop vite, le prix est il justifié ? Toutes  les informations, tous les forums, toutes les unes des journaux ne se justifient que par les résultats d'enquêtes bâclées qui insistent sur les points les plus négatifs de ce commerce mondial. On sème le doute alors que le but serait de faire un portrait positif de ce produit. Faire confiance au fabricant, se fier aux conseils  des vendeurs,  profiter  pleinement de son achat.  L'idéal serait de bénéficier de toutes les qualités que l'on est en droit d'attendre de cette fibre de rêve.


























UN RENDEZ VOUS MANQUE
Ce matin,15 décembre voilà ce que j'ai vu sur le marché Richard -Lenoir à Paris. La marque "Real Cashmere" le produit un pull dont la composition est inscrite sur l'étiquette. Pas de problème sauf peut être le fait que le nom de la marque suggère que le produit est en cachemire véritable. Fausse pub? Non, simplement  le mot magique est là pour suggérer  et  l'inconscient du client fait le reste. 
Le consommateur  s'il n'est pas averti sera fort déçu lorsque la bise sera venue, la chaleur attendue n'étant pas au rendez vous. Mais peut on imaginer que pour 29,90 euros il est possible d'avoir un pull en véritable cachemire? Non La qualité à un prix.
Ceci n'est qu'un exemple parmi bien d'autres, et je pense que maintenant vous êtes en mesure de prendre en considération la différence entre un nom de marque et la composition du produit  vendu


L'INVESTISSEMENT TEMPS  
Qu'il soit  hors de prix, en solde, en promotion ou en fin de série, le cachemire demeure une fibre de luxe.
Le terme cachemire est associé dans notre esprit au facteur temps, ce qui différencie cette fibre des autres fibres naturelles.
En effet, c'est  l'investissement temps qui donne à cette fibre ce  plus qui ce concrétise par un prix élevé ; ce temps qui est précieux  dans notre civilisation occidentale au point de proclamer "le temps c'est de l'argent", valorise le produit. 

LE TEMPS DU VOYAGE
La chèvre cachemire nous renvoie l'image d'un animal  vivant à l'autre bout de notre monde, dans des territoires perdus à des hauteurs inaccessibles, dans des conditions climatiques sévères, inhospitalières pour l'homme. Le temps d'arriver sur place, le temps de revenir, cela contribue à donner au cachemire une étiquette : attention produit rare, lointain, exotique. 

LE TEMPS DE LA RECOLTE
Parce que la  récolte du duvet se fait dans des conditions difficiles  avec une main d'oeuvre  saisonnière qualifiée. Ce travail est effectué par l'homme ou plutôt la femme, car ce travail est celui des femmes, alors que le tissage est généralement le travail de l'homme.

LE TEMPS DU TRI
Parce que la  transformation de la matière première en fil de qualité implique une main d'œuvre humaine, un œil exercé et un savoir faire qui mérite le respect de celui qui porte cet article.

LE TEMPS DU FILAGE
La machine aide mais ne remplace pas l'intervention humaine. Même les italiens qui excellaient dans la filature du cachemire se sont installés en Chine avec armes et bagages ou plutôt avec leur machines et leurs ingénieurs. Le coût de la main d'œuvre locale est attractif pour les industriels, il permet une baisse du prix de revient et en conséquence une production accrue et une diminution du prix de vente des produits finis. Pour une fois que le consommateur peut bénéficier d'un rapport qualité/prix intéressant, profitez en.

LE TEMPS DE CONSOMMER
 Il vous plait, le prix vous convient, la texture est agréable, l'idée de vous fondre dans un plaid en cachemire, véritable nuage de volupté vous réconforte, cette matière vous  séduit par son luxe sobre, tout va bien. Vous êtes un consommateur heureux.
Si vous êtes conscient des qualités que vont vous procurer le cachemire alors, c'est un achat gagnant ; sinon, autant acheter un pull en mérinos, en lambswool ou en polaire. 

LE TEMPS TRANSFORME LA FIBRE ANIMALE EN "OR"
Pour les bergers qui vivent toute l'années dans les hautes vallées de l'Himalaya, veillant sur leur précieux troupeau de chèvres graciles, à barbichette élégante, 
 pour les femmes qui récoltent le précieux duvet en peignant les animaux ou en allant ramasser les touffes de duvet accrochées aux broussailles,  
 pour celles qui vont trier les fibres avant le filage 
Pour toutes ces personnes le temps ne compte pas de la même manière que pour nous les occidentaux. Le temps c'est celui de la nature, du lever au coucher du soleil, le vrai temps, pas celui qui oblige à courir après le bus pour arriver à l'heure à un rendez vous, pas celui que l'on perd dans les embrouillage, pas le notre, qui n'est que le temps que l'on veut bien consacrer à faire bien peu de choses en réalité. Remarquons que les heures en Mongolie sont composées de 60 minutes comme chez nous. 
 J'aime ce proverbe entendu en Turquie : avant nous n'avions pas de montre mais nous avions le temps, aujourd'hui nous avons des montres pas plus le temps.... A méditer.Eux ne courent pas après le temps, ils ont le temps.
Et pourtant ce sont ces heures durant lesquelles à l'aide de l'intervention humaine aidée par la machine, le pashm (duvet)  transformé en pull, bonnet, gants, manteau devient le cachemire. Ce cachemire qui comme le foie gras, le boeuf de Kobé, le chapon ou les fruits exotiques  est un produit phare  pour les fêtes de fin d'années.

QU'EST CE QUI FAIT COURIR LES AMATEURS DE CACHEMIRE ?
Plus je m'intéresse à cette fibre plus elle me fascine, et plus le comportement des amateurs de cachemire m'intrigue.
On peut vouloir un cachemire pour une multitude de raisons. Alors comme ici 
vous êtes le héros de cette histoire prenez les  commandes. A vous de jouer
Pourquoi vouloir un "cachemire". 
Par plaisir : un  sentiment  de plénitude vous envahit à l'idée de vous glisser dans un pull en cachemire.
Pour une certaine idée du luxe : la fibre de cachemire véhicule une image de luxe : c'est une fibre naturelle, rare, un produit coûteux. La soie est une matière belle, naturelle,    mais ce n'est pas un produit rare.
Pour sa texture : souplesse, légèreté et douceur sont des images liées à la matière  et peuvent déclencher l'acte d'achat.
Pour son ambiance sereine.
Par opportunité.
Les soldes sont des gouffres où l'on se jette parfois trop facilement, mais souvent avec délectation.

DES VOEUX EXAUCES : C' EST LE MOMENT DE CROIRE AU PERE NOEL OU PAS
On peut vouloir un cachemire basique pour des raisons pratiques : il est chaud.
On peut vouloir un cachemire fantaisie pour des raisons esthétiques : il est beau et élégant.
On peut vouloir un cachemire parce que la fibre est anallergique. Cette fibre n'irrite, ni  ne gratte, même les peaux les plus fragiles.
On peut vouloir un cachemire parce que c'est une matière légère et douce.
On peut vouloir un cachemire de marque pour des raisons de confiance et de "traçabilité".
On peut vouloir un cachemire parce que c'est une fibre naturelle : c'est rassurant de se sentir protégé naturellement.
On peut vouloir un cachemire parce que tout le monde en porte : c'est une raison valable pour les fashionnistas.

MON IDEE DU LUXE CACHEMIRIEN  
Pour moi, choisir le matin dans mon armoire mon  pull en cachemire c'est un moment de plaisir, c'est comme une gourmandise, c'est symbolique, c'est sensuel. Le plaisir d'enfiler un cachemire le matin c'est délicieux, je me dis qu'il me tiendra chaud toute la journée, mais sans m'étouffer, sans peser sur mes épaules, il m'offre confort et élégance ; ce petit luxe là me va bien.
Le risque est de s'habituer à l'exception au point de ne plus y prêter attention. Moi  j'y pense mais je n'oublie pas. 

VOTRE PERCEPTION DU LUXE CACHEMIRIEN
Peut être que toutes ces raisons sont valables, cependant  vous. Vous lecteur, vous futur client, vous futur détenteur de ce trésor, pourquoi   voulez vous acquérir cet article?
Posez vous la question : pourquoi je veux un pull en cachemire? Quels sont les mots qui caractérisent cette merveilleuse fibre : douceur, chaleur, légèreté, chic, volupté, gourmandise, rareté ? Cette liste n'est pas exhaustive, mais nous sommes encore dans le rationnel.

OUI ET NON 
Le  cachemire un luxe ? Oui ! 
Le cachemire un luxe inabordable ? Non ! 
Alors le cachemire un luxe? Oui. `
Une certaine idée du luxe. Le luxe n'est pas uniquement ce qui est superflu, c'est  un rêve que l'on voudrait voir se réaliser. 
Le luxe n'est pas indispensable théoriquement, mais imaginable logiquement, et pour  chaque individu, l'idée même du luxe est différente.

CACHEMIRE, UN VETICAMENT?
Parfois les motivations ne sont pas d'ordre matériel . 

Passons à l'acte d'achat qui pourrait être considéré comme irrationnel. Quels sont les mots qui viennent immédiatement ou presque : prix , rêve, fantasme, luxe, folie, ivresse…
Peut-être tout cela, mais il me semble qu'autre chose nous pousse vers cette fibre que l'on à l'impression de découvrir aujourd'hui. La crise économique que traverse le monde, pousse-t-elle le consommateur à changer son mode de fonctionnement et à se tourner  vers des valeurs plus sures, rassurantes, durables Si cela annonce  le début de la fin du consommable jetable, alors tout n'est pas perdu !

Dans cette période difficile économiquement et socialement,  il est de bon ton d'assouvir un fantasme pour une somme plus ou moins modique.
Un article en cachemire pour être adoubé doit il être très cher ? Faut-il ressentir une certaine culpabilité à en posséder, à en acheter, à en recevoir ? A-t-il sa place dans notre armoire ? Ne confondons pas une séance chez le psy et un pull en cachemire, quoique… L'acquisition d'un article en cachemire peut devenir un bon remède contre le stress, le spleen, la démotivation, le ras le bol. Une boite de pilules, du chocolat ou une étole en cachemire ? On peut hésiter car pour une somme équivalente on peut s'offrir un  médicament, un alicament ou un vêticament.

POSOLOGIE
Pour profiter pleinement de votre "cachemire" commencez par le comprendre,  faire ami -ami avec lui, le cajoler et à son il vous dorlotera, il vous donnera tout ce que vous attendez de lui.
Eviter de le porter tous les jours, il faut lui laisser le temps de se reposer, de se reconstituer, de reprendre des forces. Offrez lui une journée dans le dressing, il vous en saura gré.
Le matin où vous le choisirez pensez positif. Il va vous protéger toute une journée. 
A l'instant où vous le sortez du tiroir, où vous le dépliez, il y aura un échange, un clin d'œil entre lui et vous. Assurément, cette texture si agréable sous les doigts, et ce poids plume sur vos épaules, vous donneront une impression d'invincibilité : dehors le temps est maussade,  les feuilles ont déserté les branches, les arbres sont nus, les oiseaux cherchent leur maigre pitance, et vous allez vous glisser dans ce que la nature peut offrir de plus délicat, de plus délicieusement chaleureux, de plus subtilement élégant pour affronter sans faillir les  journées d'hiver : un pull en cachemire. C'est votre doudou d'adulte. Manipulez le, soupesez le, il est merveilleux qu'il coûte 800 euros ou 49,99 euros, c'est du cachemire, c'est votre instant de luxe, ne le gaspillez pas.

UNE CERTAINE IDEE DU LUXE ET BEAUCOUP DE QUESTIONS
 Le luxe n'est pas uniquement le prix d'une choses, c'est le sens que l'on veut bien lui octroyer, la valeur sentimentale qu'on lui accorde.
Etre confortablement installée dans un pull en cachemire, se sentir belle dans ce manteau en cachemire, avoir envie de se lover dans les voluptueux plis et replis d'un plaid en cachemire Voilà le luxe que vous procure cette fibre d'exception : rester élégante au chaud, avoir envie d'affronter le vent tant la fibre est protectrice, sublimer  votre silhouette en passant un pull quasi transparent, bref, s'aimer.

LE LUXE A SES DEVOIRS
Le luxe c'est aussi le temps. Le temps que l'on prend à l'entretien, le soin que l'on apporte à la conservation d'un article. Il faut le  respecter, le traiter avec soin et je dirais avec déférence c'est peut être exagéré mais c'est ce qui différencie un pull en cachemire d'un pull en laine, même en belle laine mérinos. 

UNE  AMITIE VESTIMENTAIRE  
Le cachemire mérite que l'on en prenne soin avec tendresse. Ce n'est pas une histoire d'amour  mais presque en tout cas c'est une histoire qui doit durer. On n'achète pas un article en cachemire pour une saison, cela n'a aucun sens, parce que si vous vous habituez  lui vous n'aurez de cesse de bien le traiter afin  de lui garder un bel aspect le plus longtemps possible et lui saura gré de cette bienveillance assurément.
  




UN PROJET EST EN TRAIN DE NAITRE

Depuis longtemps j'avais l'idée de "fabriquer" des dossiers textiles avec de véritables échantillons et non pas des photos. Mais les éditeurs français n'ont pas donné suite à ce projet Cette fois je me lance et je vous proposerai bientôt un collection textile. Des dossiers complets dont les thèmes seront
variés : les tissus dans l'histoire,  les tissus du monde, la petite histoire des grands tissus, les tissus et la religion, les fibres textiles etc...
Un outil de travail intéressant pour les étudiants et les professionnels, un moyen de mieux faire connaissance avec les tissus qui embellissent notre quotidien, pour les passionnés, les amateurs, les curieux.
Qu'en pensez vous? Seriez vous prêt à acheter un ou plusieurs de ces dossiers?  Votre avis m'intéresse puisque vous êtes de plus en plus nombreux chaque mois à  suivre dans mes aventures textiles sur ce blog.

mardi 13 décembre 2016

LE CHANT DES TISSUS

Et si les étoffes n'étaient pas aussi muette que vous l'imaginiez? Prêter attention aux sons qui les animent  c'est apprendre à mieux les connaître.



Tous les tissus forment une chorale étonnante . Ils ont des sons, des textures,  des noms différents. Certains sont tristes, d'autres joyeux, les uns aigus les autres graves mais  ensembles ils forment une chorale qui n'a jamais été exploitée..

Entendez vous ce féroce tweed rugir dans la lande écossaise?

  
Le son cristallin d'une robe en taffetas de soie que l'on froisse. Son frou-frou résonne comme amplifiée par le vent glacial venu de Sibérie.


Comme il vous  murmure délicatement son histoire à l'oreille, ce délicat organza qui résiste à la brise du soir en se perdant dans les airs

Il est reconnaissable ce bruit sec et ample du vent qui frappe les voiles comme les baguettes frappent le tambour   .

.Tous les tissus forment une chorale étonnante . Ils ont des sons, des textures,  des noms différents. Certains sont tristes, d'autres joyeux, les uns aigus les autres graves mais  ensembles ils forment une chorale qui n'a jamais été exploitée


Tous les tissus forment une chorale étonnante . Ils ont des sons, des textures,  des noms différents. Certains sont tristes, d'autres joyeux, les uns aigus les autres graves mais  ensembles ils forment une chorale qui n'a jamais été exploitée...

L'orchestre est en place pour une sérénade textile


Lorsque l'on déchire, que l'on froisse, que l'on travaille, que l'on manipule une de ces étoffes, on il est aisé de constater que les nuances sonores  perceptibles diffèrent les unes des autres.


Grave , c'est le son qui s'évade des tissus lourds, lâches comme un Tweed.  

-Aigu c'est le bruit d'un tissu sec, fin au tissage serré comme le chintz
 -
-Sourd comme un gémissement qui s'échappe d'une étoffe en laine cardée

-strident le cri qui s'échappe de la soie qui se déchire



A peine audible le murmure de la mousseline qui glisse, qui se perd dans l'immensité de la nuit


Imaginez vous en chef d'orchestre dans votre dressing, quels sons pourriez vous tirer de votre garde robe? Le tissu c'est un univers,  un monde à la fois mystérieux et fascinant . A bientôt pour de nouvelles aventures textiles bien sûr

lundi 12 décembre 2016

UNE DEGUSTATION TEXTILE POUR UN REPAS DE FETE

J'ai deux passions : la gastronomie et les textiles. Alors pour cette fin d'année, je vous ai mitonné un menu qui mêle les goûts, les matières et les couleurs. Entre cuisine et couture il y a de nombreux points communs, notamment dans le vocabulaire. On parle de Grande Gastronomie et de Haute Couture, de finition d'un plat ou d'un vêtement, on monte une sauce et une veste, etc…

Pour vous, amateurs de bons plats et de beaux tissus, j'ai imaginé un repas d'exception, original autant que loufoque, excentrique et inhabituel, pour tout dire farfelu ; un régal pour les gastronomes textiles. J'ai veillé autant que possible, à joindre les recettes. Certes, à l'énoncé, vous trouverez cette dégustation quelque peu indigeste, mais l'imagination au pouvoir provoque parfois des indigestions.

PREMIERE ETAPE : trouvez un magasin de tissus et des conseillers de vente avec un grand sens de l'humour et de la patience. En 2015 je vous aurais conseillé De Gilles Tissus, bien évidemment, voilà la boutique est fermée et désormais je conseille, j'organise des dégustations textiles , le prépare une exposition sur les tissus imprimés des années 50/70... Me voilà bien occupée ; ma passion est toujours présente, et mes voyages me permettent sans cesse de découvrir de nouveaux trésors textiles.

souvenirs souvenirs!

DEUXIEME ETAPE : les achats.  
La quantité dépendra du nombre d'invités prêts à servir de cobayes.
Un  peu de velours de soie, quelques mètres de draperie pure laine, un bouquet de mousseline, une botte de seersucker, une demi douzaine de crêpe de coton,  une bonne dose de lin, de la mousse, un granité, une dose de campbell e tout à consommer avec modération !

TROISIEME ETAPE : les accessoires.
 1 de l'éponge au mètre ou en morceau, la couleur importe peu pour que la cuisine retrouve son bel aspect.
Ceci n'est pas une blague,  il y avait de l'éponge végétale au métre chez De Gilles tissus

2 un petit métrage d'étamine de laine qui servira de tamis pour les sauces ou les teintures
3 l'indispensable torchon, en lin ou en métis, pour essuyer les verres.
4 une nappe, la matière est à votre convenance, mais de préférence naturelle ; testez la nappe en lin c'est merveilleux
5 un filet pour porter vos achats
un joli filet, tout coton

QUATRIEME  ETAPE : préparation des plats. 

Apéritif 
Du caviar sur  canapés ou chaise
c'est le motif grains de caviar qui donne son nom au tissu
Si le caviar gris d'Iran demeure sans doute le meilleur,  j' ai déniché un caviar gris d'Italie, également gage de qualité. (poids veste)
Un verre de Campbell pour commencer la soirée. (Campbell marque de whisky écossais ou tissus avec un dessin spécifique de tartan)

si Campbell ne vous convient pas essayer les autres clans
Entrée : rendez-vous au rayon des Velours de soie (de Lyon de préférence, son velouté est sans égal)
Couleur et parfum au choix, en fonction du marché. Je vous suggère un velouté à la tomate.
Trouvez un velours bien frais, extra fin, avec un poil brillant. Lavez le tout à l'eau tiède, laissez sécher à l'air libre, puis repassez sur l'envers, sur une brosse afin de ne pas abîmer la surface.  Le velours de soie est une merveille de volupté mais son entretien nécessite quelques précautions. Tout est prêt, c'est parfait pour  une soirée très  habillée.

Donner ensuite un tour de mignonette pour relever le goût (mignonnette = poivre concassé ou doublure de manche rayée blanche et noire utilisée autrefois par les tailleurs, )


Velours tomate 
Plat principal : Allez directement au rayon draperie homme
Achetez plusieurs coupes de pieds de poule en laine peignée, bien souple et léger ou bien du  pieds de coq dans une laine cardée plus épaisse.  si vous préférez un plat plus relevé.Ensuite il suffit d'assemblez les deux avec un fil bien solide pour que l'ensemble tienne à la cuisson. Les coutures doivent être régulières comme la cuisson, pour obtenir un résultat convenable C'est un plat roboratif, et une tenue chaude à porter en hiver


un bon morceau de pied de coq en laine cardée
pour le plaisir rajoutez un peu de pied de poule
























Pour les convives qui préfèrent un plat plus  fort en gout, un tour de tweed salt and pepper (sel et poivre) Ce tissu doit son surnom au fait qu'il est tissé avec un fil noir et un fil blanc.

tweed salt and pepper à droite

Légumes : au rayon soieries
Des petits pois (imprimés sur taffetas de soie)



Une purée mousseline.
Pour confectionner cette purée de tissu, je vous conseille une mousseline de soie de préférence car son onctuosité n'a d'égal que sa finesse. Ce top ira parfaitement bien avec la tenue laine pied de poule.

un bouquet de mousseline 
Desserts : un chariot de sucreries, aujourd'hui c'est permis.   
Un crêpe de coton de belle facture, chocolat évidemment.
Confectionnez ce plat au dernier moment, réchauffé, il serait caoutchouteux. Le crêpe de coton  se travaille simplement, et s' il est moins audacieux,  qu'un crêpe de laine il sera plus facile d'entretien . Le choisir bien charnu, avec un relief visible.

un crêpe de coton chocolat, avec une pointe de pistache
Et pourquoi pas, poursuivre par une crêpe dentelle. Pour cela prenez une dentelle de Calais c'est l'excellence : fine, souple légère, digeste.

la dentelle de Calais framboise
Continuons par un seersucker. Une  cotonnade qui peut  figurer dans ce menu parce que, originaire de Perse, le Shir o Shekar, devenu seersucker signifiait lait et sucre. Sans doute par sa spécificité : une partie de sa surface est granuleuse et rappelle le sucre en poudre ; l'autre partie plus lisse, est onctueuse et blanche comme le lait
le seesucker une étoffe de lait et de sucre
question de goût, certains le  préfère uni d'autre à rayures
Ce mot fut transformé par un passage aux Indes et par la langue anglaise pour devenir ce que nous connaissons : le seersucker. Pas mal trouvé pour finir ce gargantuesque repas !

Terminons sur une touche régionale: le cannelé bordelais

le cannelé est une étoffe dont les cotes transversales sont très relièfées 
Les boissons
Si vous fêtez la saint Sylvestre dans un pays chaud, je vous conseille un granité (citron). C'est aussi un tissu dont la surface est parsemée de grains, comme un crêpe 
Mais on peut aussi accompagner ce "festin" d'une petite mousse dans un godet ? Demandez au vendeur une mousse de polyester bien blanche, légère et de moyenne épaisseur. Elle se découpe plus facilement avec une paire de ciseaux. Vous obtiendrez le godet en coupant la mousse dans le biais.
choisir une belle mousse bien blanche
 Pas frais mon polyester ?  Alors laissez le reposer 24 h dans le congélateur avant de le consommer. Et si vous sortez la vaisselle de fête alors le cristal est tout indiqué pour les verres


Cristal ainsi nommée,  car cette étoffe possède la transparence, la brillance, la fragilité du cristal 
Si vous avez une terrasse, un balcon, un jardin, proposez à vos invités de sortir prendre un peu de chanvre. Choisissez-le naturel, sans colorant avec une traçabilité : Cannabis Sativa L. Vous en trouverez coupés avec du coton bio, pas mal non plus.
Cannabis Sativa L.  Chanvre qualité textile UNIQUEMENT bien entendu
CINQUIEME ETAPE : dégustation
Je vous présente avec un peu d'avance mes meilleurs vœux  2017 et que cette nouvelle année vous soit très textile.

jeudi 8 décembre 2016

MELODIE TEXTILE

Aujourd'hui la pollution enveloppe Paris et les rues sont tristement embouteillées par les voitures ayant une plaque d'immatriculation se terminant par un chiffre pair.
Le ciel est bleu, le soleil brille mais les trottoirs sont étrangement calmes car désertés par les piétons effrayés par les particules fines, les jardins sont privés de la présence bruyante des enfants. La cause c'est la mauvaise qualité de l'air citadin.
Ce sont les parisiens qui font Paris et voilà  qu'ils sont confinés dans leurs appartements  ou sur leur lieu de travail. Il n'y a pas de solution idéale parce que l''air pollué envahie tout autant les intérieurs, que les avenues il n'y a aucune barrière pour ce fléau.
La ville vidée de son âme, abîmée par un air vicié  et voilà qu'elle n'est plus qu'une mauvaise copie. Ah si Paris était à la campagne!
Comme la vraie vie me manque dans ma ville. Il y a pourtant du monde, des visiteurs mais des gens de passage qui sont là pour voir, visiter, prendre des photos, se faire des souvenirs. Cette foule qui déambule sur les sites touristiques est fantomatique
 Moi Paris je l'aime en couleur. J'attends avec impatience que la pluie vienne chasser ces fantômes qui nous asphyxient pour qu'en fin Paris retrouve son authenticité et son éclat et sa population.

 
Remarquez combien les tenues  des parisiens sont sombres, observez les vitrines dans les magasins de vêtements tout au plus on nous propose du gris éventuellement du brun mais principalement du noir











Alors oui je vote pour des tenues colorées et musicales. En attendant que ce pic de pollution diminue, je vous propose de colorer musicalement votre   garde robe.
Je vous entraine dans une divagation  musicale, composée de notes tirées de mes plus beaux souvenirs textiles. C'est une véritable symphonie que nous  joue la soie. Cette fibre nous offre du rêve et des sons bien inhabituels.

Des notes claires et des tons forts, un ensemble harmonieux et joyeux. Le  célèbre cri du taffetas que l'on coupe. Attention pour obtenir cette note cristalline  il faut être expert. Les ciseaux en main c'est d'une seule traite que les lames vont traverser la largeur du tissu,  en une seule fois, d'un geste décidé  pas de repentir sinon le rythme est cassé. C'est le clairon, la trompette.


Cependant, la soie nous réserve bien d'autres surprises. Un rien snob quand elle brille de tout ses feux, quand elle fait son grand jeu, quand elle est soliste et c'est le satin duchesse

tissus somptueux, rare, sensuel, luisant dans les plis  duquel on peut se perdre à jamais
 L'instrument qui tient la note  c'est le saxophone. Noble, grave, élégant, renvoyant la lumière avec maestria.
La soie peut nous étonner en prenant des airs de pauvresse avec la bourrette, matière souple mais endormie, inerte, lourde, granuleuse ou lâche, et c'est le grondement sourd du tambour qui résonne. Il prend de la place, mais souvent situé derrière, derrière les violons, derrière le piano, au fond, oui mais on l'entend, on le reconnait, et il sait se faire entendre. La bourrette pourrait parfois se confondre avec du coton, elle se cache dans le rayon de la soie, mais on la reconnait , et l'amateur fait la différence. C'est une soie sans chichis, pas d'effet, pas de reflet, pas de brillance, la nature au naturel, pas de maquillage, la soie brute , le sens de l'esthétique sans artifice. Une note étouffée mais présente.



Oublions ces sons graves et passons au triangle, clair, limpide, instantané, tintinnabulant avec tant de joie, envahissant l'espace sonore. On frise l'excellence en manipulant un délicat organza. La gamme exulte, les notes fusent, l'imagination fait le reste. L'image de ce tissu d'apparence si fragile, si précieux est trompeuse, il est solide et sa transparence est aussi concrète que peut l'être une barbe à papa, on la voie, on la mange mais il n'y a rien. C'est magique ! L'organza absolument magnifique résonne à mes oreilles telles les trompettes de la renommée, les bien nommées. Ce petit bruit sec, haut perché qui s'échappe des lames de mes ciseaux contre la surface évanescente du tissu je le connais et les yeux fermés je le distingue du taffetas.
C'est un bouquet plus calme, mais tout aussi abstrait que l'on obtient en manipulant des lainages. Des notes sourdes, chaudes, presque un murmure dans la brume.
Et si d'un coup vous déchirez un morceau de laine cardée, épaisse, douce, légère, alors c'est à l'oreille une note qui flotte, et qui, comme une plume, virevolte avant de s'évanouir. C'est le moment de prendre le violoncelle, le trombone, avec un soupçon de harpe.

Et puis vient le silence. C'est la mousseline de soie muette qui marque une pause. Plus aucun son ne sort de ce tissu. On peut le couper, le travailler, le porter, le froisser, le toucher, jamais il ne vous dira ses sentiments

C'est le tissu le plus silencieux que je connaisse. Jamais un mot plus haut que l'autre, jamais rien. Non  vraiment pas un bruit ne sort de ses entrailles, il est muet mais sa présence est un bonheur de douceur. On le devine plus qu'on ne le voit.
Pour terminer, je vous offre un final grandiose.  En route les violons, les cymbales, les tambours les trompettes, les violons. La recette est simple : prendre à pleines mains des taffetas, des organzas, des failles, des lainages  et les faire tourbillonner dans les airs.

ça plane
et ça retombe






























Dans un joyeux désordre, tout l'orchestre frissonne, les tissus retombent sur le sol, les uns mollement les autres vivement, certains ont peine à atterrir et planent dans un silence inquiétant d'autres piquent vers le sol dans un cri qui me réveille. J'ai les oreilles délicieusement amusées, les yeux éblouis par les couleurs, et les mains occupées à ramasser ce que j'ai éparpillé sur le sol





Mais qu'importe, j'ai rêvé un instant et vous? Inventez votre partition,  faites des essais,  devenez le chef d' un orchestre textile.

samedi 3 décembre 2016

FLORILEGE DES EXPRESSIONS POPULAIRES LIEES AUX TEXTILES

Terminons cette fin d'années avec légèreté. Je vous propose de continuer à découvrir l'origine de quelques expressions de la langue françaises, liées  à l'univers textile.


ETRE DANS DE BEAUX DRAPS : antiphrase qui signifie le contraire de ce qu'elle suggère c'est à dire être dans de mauvais draps. L'expression  à l'origine était plus détaillée : dans de beaux draps blancs, c'est à dire propres mais il faut replacer cette expression dans le contexte d'une époque où le mot drap désignait une étoffe de laine, donc être dans de beaux draps ou dans de beaux vêtements coupés dans un drap de laine blanc ou bien porter de vieux vêtements défraichis et salis, plus encore se fourrer dans de drôles d'affaires. Ici affaires est à prendre avec le sens d'habits.
DE FIL EN AIGUILLE: c'est un enchaînement de propos. Le fil passe dans le chas de l'aiguille, puis l'aiguille traverse le tissu , et ainsi de suite jusqu'à la fin de l'ouvrage, un point en amenant un autre, petit à petit l'ouvrage avance.

DONNER DU FIL A RETORDRE : c'est une image technique qui consiste à donner une torsion à plusieurs brins dans le but de les solidariser pour obtenir un fil  solide. Obtenir un fil retors régulier manuellement était une opération délicate, c'est pourquoi donner du fil à retordre à quelqu'un c'est lui proposer un travail difficile ou lui causer bien des soucis. 

BATTRE A PLATE COUTURE : locution empruntée au vocabulaire des tailleurs d'autrefois. En effet les tissus étaient très épais et pour aplatir coutures et  ourlets  les ouvriers devaient batailler ferme en  utilisant une latte  pour battre le tissu  et rabattre les coutures. Vint ensuite le fer à repasser qui chauffé et lourd pouvaient aider à aplanir les épaisseurs de tissus. Puis vinrent les tissus fins qui ne nécessite pas vraiment d'effort de la part du tailleur pour aplatir les épaisseurs quasi inexistantes.
 Aujourd'hui cette expression signifie être largement battu, sans que le doute soit permis. C'est une défaite incontestable

FILER DOUX : action de dérouler lentement un fil afin de ne pas le rompre. Au sens figurer, ne pas faire de vague, obéir.
De l'image du déroulement sans accroc, vient le mot filature dans le sens de suivre quelqu'un sans être vu.

COUSU DE FIL BLANC : une couture bien visible peut être involontaire. Une piqure blanche sur une étoffe sombre se remarque. L'expression est utilisée pour démontrer l'évidence d'un récit. 

AVOIR QUELQU'UN  A SES TROUSSES :  c'est aussi avoir quelqu'un à ses basques ou dans ses jupes l'image est évidente , on s'attache, on s'agrippe, on se colle à vous... Mais la trousse c'est une autre histoire. Il s'agit d'une sorte de paquet de forme oblongue attaché sur la croupe du cheval, un peu comme les sacoches sur les vélos, c'est un bagage posé sur la selle. On disait en trousse ou en croupe et lorsqu'un cavalier en poursuivait un autre il se rapprochait de ses trousses... Evident maintenant non?

FILER UN MAUVAIS COTON : il est bien plus difficile de fabriquer un fil à partir d'un mauvais coton. Un coton ramassé trop tôt, ou trop tard, un coton mal conservé, un coton  trop humide, un coton aux fibres trop courtes.